Le Club des Incorrigibles Optimistes de Guenassia

1/7

1/14

Goncourt des Lycéens 2009,je suis des lycéennes que l’épais volume de 750 pages a charmé… Lisez donc ma critique :

QUAND L’OPTIMISME SE JOUE DES ÉCHECS

Le Club des Incorrigibles Optimistes, de Guenassia, n’est ni noir, ni blanc. C’est comme un jeu d’échecs finalement : une alternance de cases noires et blanches, de vies perdues et de vies nouvelles, de mémorables passages (d’Est en Ouest et d’années en années) et d’arrêts soudains, de peines et de joies…

Les joueurs d’échecs sont d’intéressants personnages : ils ont tous une approche du jeu différente. Il y a Michel, le débutant, adolescent parisien, qui perd toutes ses pièces les unes après les autres (frère, ami, famille, petite amie…) mais n’abandonne jamais. Et puis il y a Igor, Léonid, Imré, Sacha et les autres. Ce sont des connaisseurs. Leur partie dure longtemps : ils ont perdu beaucoup de pièces (famille, patrie, argent…) mais se disent qu’ils peuvent gagner avec un cavalier, trois pions et leur roi : j’ai nommé l’espoir, les amis rencontrés en France et l’optimisme.

Aux échecs, il y a deux stratégies : accepter de perdre des pions pour gagner la partie ou vouloir tous les garder. Perdre des pions, c’est trahir et oublier : les émigrés. Leur technique est le résultat d’une grande expérience du jeu mais une partie d’échecs ne se passe jamais comme prévue : remords, rancune et défaitisme peuvent aussi être au rendez-vous… Garder tous les pions, manœuvre infantile : Michel. Mais qu’il ne s’inquiète pas, les échecs, ça s’apprend à force d’y jouer.

Chacun y joue sa partie comme il peut, jamais comme il voudrait. Ils auraient voulu tout reprendre à zéro, oublier et récupérer tous les pions. Mais les échecs, ce n’est pas aussi simple : on doit jouer avec les pions restants, sans oublier ses pertes. Ne pas oublier mais se relever quand même, toujours. Et même si on ne peut plus sauver des vies, piloter un avion, prôner son anticléricalisme, jouer dans des films, il faut prendre une autre pièce et jouer, et surtout toujours croire en la victoire, être optimiste.

La Guerre Froide, grand thème du roman, est elle-même un peu comme une partie d’échecs : les blancs d’un côté, les noirs de l’autre. Et bien sûr, personne ne veut être noir. Quand on est noir, on a toujours un pion de retard et on est mal vu par les neutres. Les noirs se disent blancs, si bien qu’en fin de compte, on ne sait plus qui est vraiment blanc, comme c’est le cas entre Igor et Sacha. La partie n’a plus de sens : ce n’est plus que mensonges et bassesses.

Au même moment, dans ces années 60, se joue une autre partie : la guerre d’Algérie. Les blancs sont les pieds noirs de l’Empire français, les noirs les indépendantistes d’Alger la blanche. La partie n’est pas très médiatisée : personne ne peut proclamer la légitimité de cette guerre. La défaite des blancs n’en est que plus lourde : retour à la métropole les poches vides. Parmi les pieds-noirs, on trouve les Delaunay, la branche bourgeoise de la famille de Michel. Ils traînent un accent ridicule et sont insupportables, trop sûr d’eux et parfaitement idiots. Eux, c’est certain, ne supportent pas les échecs.

Ce roman est un immense plateau d’échecs sur lequel se mélange (sans jamais égarer le lecteur) une multitude de parties : les émigrés russes contre les remords et les autres difficultés d’intégration en France, Michel contre ses premières désillusions, la grande Histoire contre les petites histoires, la trahison contre l’honnêteté, le rire contre les larmes, l’horreur contre l’optimisme.

Et l’avantage, avec les échecs, c’est que les parties ne se finissent jamais vraiment et que l’on peut toujours en recommencer une autre, pour se remettre d’un échec trop mat…

Le Club des incorrigibles Optimistes de Jean-Michel Guenassia

éditions Gallimard

20 Août 2009

PS : jeudi, ma critique, cette critique,  a été élue 1e prix du concours de critiques Goncourt des Lycéens, catégorie Hors-Goncourt, et  j’en suis très fière même si j’ai encore du mal à y croire. (ma journée ici)

PS2 : mes superbes cadeaux ont été les deux volumes de la quête du Graal, édition La Pléiade, et un chargeur capteur solaire.

PS3 : j’ai toujours du mal à réaliser que j’ai gagné !

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 1 coups de coeurs, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

30 commentaires pour Le Club des Incorrigibles Optimistes de Guenassia

  1. denis dit :

    bravo, tu lis tous les livres que je voudrais lire, notamment pour le challenge où j’avance doucement (2 livres) et bientôt 3 avec celui de Menguel que je lirai en décembre

    • constance93 dit :

      Il suffit d’être lycéenne : non seulement tu a du temps devant toi pour lire et en plus tu as ton prof de français encore plus motivé que toi qui t’inscris toi et ta classe au Goncourt des Lycéens : 14 nouveautés de la rentrée littéraire, la sélection Goncourt, à lire en un mois et demi : le bonheur ! Et s’il y en a un à lire de la sélection Goncourt, c’est celui-ci : Le Club des Incorrigibles Optimistes de Guenassia. Un pur chef d’œuvre romanesque !

  2. Antoine dit :

    Je confirme. C’est un très très bon livre. Passionnant du début à la fin. Le pluis difficile, c’est de commencer et après on ne regrette pas, on est completement emporté par les histoires qui sont vraiment extraordinaires.
    Il y a des moments où on rit et d’autres ou on est bouleversé. C’est ce que j’ai lu de meilleur de toute cette année Avec aussi Et que le monde poursuive sa course folle qui est aussi génial.

  3. La Nymphette dit :

    Hé bien, un grand bravo Constance! Cette critique est en effet très belle, construite et bien écrite!

    Comme qui dirait :  » Ca fait plaisir m’dame! »

  4. denis dit :

    BRAVO ALORS ET JE SUIS PRESQUE ENVIEUX CAR J’ADORE LA PLEIADE ET CE COFFRET GRAAL ME TENTE DEPUIS QUELQUE TEMPS
    SINON UN LIVRE A LIRE DONC

    • constance93 dit :

      je n’ai que les 2 premiers volumes (alors qu’il y en a 3). Mais ça fera un cadeau pour Noël 2010 (j’ai déjà dépassé le quota « livres » pour mon prochain Noël et mon prochain anniversaire 😦 ) !

  5. Restling dit :

    Effectivement, cette victoire est méritée ! Très belle critique que celle-ci qui sert à la perfection un si beau livre !

  6. Catherine dit :

    Constance, félicitations pour ta critique ! Ton approche est différente de la mienne car je n’ai pas inclus autant que ça le jeu d’échecs dans ma note de lecture. Mais je confirme, c’est un très très beau roman, un roman extraordinaire !

  7. Leiloona dit :

    Jolie critique en effet !
    Je file découvrir de ce pas le reste du blog. 😉

  8. Ping : Un bilan de 2009… « petites lectures entre amis

  9. Mulder dit :

    Pour moi, Le Club est de loin le meilleur livre que j’ai lu cette année et même un des meilleurs romans que j’ai jamais lu. Je ne me souviens pas avoir autant été baladé par un livre, emporté, sans pouvoir deviner ce qui allait se passer, scotcher au texte sans en sauter une ligne. Je ne souviens pas avoir autant ri et souri, autant été ému, bouleversé, passionné. Et une fois le livre fini, il reste en mémoire, il ne vous abandonne pas. Je me souviens de tout et c’est sûr je vais le relire . J’attends un peu pour être tranquille et avoir du temps pour en profiter. Comme un plaisir gourmand de lecture. C’est la première fois de ma vie que ça m’arrive.

    • constance93 dit :

      j’ai ressenti exactement la même chose ! et je l’ai déjà relu (merci ma petite vie de lycéenne qui me laisse plein de temps libre) =D . Il est à moi aussi mon coup de cœur de l’année, ainsi que celui des lycéens du goncourt…

  10. Anneso dit :

    chouette critique qui me donne envie de découvrir ce livre !

  11. 100choses dit :

    Je ne connaissais pas ce livre, mais à te voir si enthousiaste, je note le titre.

  12. enna dit :

    Je viens de finir ce roman et je suis vraiment sous le charme… Je n’avais pas envie qu’il se finisse, j’avais envie de rester avec ces personnages, de les connaitre mieux… Un coup de coeur! Bravo pour ta critique! Je fais un lien vers ton blog dans mon article sur ce roman la semaine prochaine!

    • constance93 dit :

      Merci pour tes félicitations et pour le lien sur ton blog !
      J’ai ressenti exactement la même chose que toi (et j’adore qu’un lecteur (voire blogo-lecteur, encore mieux le plus souvent car il permet un plus long échange 😉 ) vienne déposer un commentaire qui fait totalement écho à ma critique, j’ai l’impression de partager quelque chose d’unique avec lui, d’avoir ressenti les même émotions avec le même livre, ainsi que d’avoir visé juste dans mon analyse et mon appréciation (merci))
      A+ (je passe sur ton blog courant semaine prochaine voir ton avis plus détaillé)

  13. Ping : Tag du Printemps « petites lectures entre amis

  14. Ping : Tag “Comment choisissez-vous vos livres ?” | petites lectures entre amis

  15. Ping : 30 days books #1 | petites lectures entre amis

  16. Ping : 30 Days Books #15 | petites lectures entre amis

  17. Ping : 30 days Books #22 | petites lectures entre amis

  18. Sébastien dit :

    Ta critique est aussi époustouflante que le livre en a l’air…

  19. Enna m’a donné le lien vers ta critique : elle est vraiment superbe! Avoir repris comme trame le jeu d’échec c’est une idée terrible. Un grand grand bravo pour cette critique! Et j’ai également beaucoup aimé ce livre…
    tres bonne semaine!

    • constance93 dit :

      merci 🙂 cette critique me poursuit alors même que c’est la première publiée sur ce blog, et recevoir des compliments sur elle me fait toujours autant plaisir.
      je passe voir ta chronique sur ton blog !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s