Le joueur d’échecs de Zweig

Comme Le Club des Incorrigibles Optimistes m’a beaucoup plu pour son côté « échecs », je me suis lancée dans Le joueur d’échecs

Résumé : début des années 40. Nous sommes sur un paquebot qui va de New York à Buenos Aires. On rencontre quelques personnages et leur passé, notamment Czentovic et son parcours, avant que Monsieur B., le joueur d’échec, apparaît lorsqu’il intervient d’un coup dans une partie d’échecs que le narrateur joue contre le champion international, Czentoviv. Il raconte alors son histoire au narrateur : prisonnier des nazis, Monsieur B., en dérobant un manuel d’échecs, a pu, à travers ce qui est devenu littéralement une folle passion, découvrir le moyen d’échapper à ses bourreaux. Libéré, il se retrouve sur le bateau en partance pour l’Argentine, sa terre d’exil. Il est amené à disputer une ultime partie contre le champion Czentovic. Une partie à la fois envoûtante et dérisoire…

Avis :

Une nouvelle envoûtante qu’on lit d’une traite. L’auteur nous amène au plus profond du mal-être et du désespoir du docteur B. de se voir tomber face au nazis. Un désespoir qui est finalement le sien : Zweig écrit cette nouvelle alors qu’il est en exil au Brésil où il a fui le nazisme et avant de finir par se suicider face à l’horreur de la victoire du nazisme.

La place de la partie d’échecs est finalement ambigu : elle est le commencement, le déroulement et la fin de ce récit. L’histoire même de Czentonic illustre la partie future : l’imbécilité contre l’intelligence, l’ambition contre la modestie et la délicatesse, l’horreur contre la survie. Mais ce n’est pas parce que tout le récit se base sur cette partie qu’il nous la décrit pleinement, c’est même plutôt l’inverse : face à l’histoire du docteur B. , la partie est dérisoire. Dérisoire mais rattachée au Docteur B., à son histoire : cette partie vise finalement à lui prouver qu’il a survécu, que les échecs ne l’ont pas rendu fou mais lui ont permis de survivre au bord de la folie, qu’il vit enfin détaché de sa prison d’ennui. Et cette partie qui oppose l’horreur à la survie est finalement un écho, une conclusion à l’histoire de Monsieur B. Une histoire qui nous émeut jusqu’au plus profond de notre être.

Les échecs eux-même ont une grande place dans l’histoire de Monsieur B., mais une petite place dans la narration. Ils permettent la survie du docteur ou le conduisent à la folie mais les parties en elle-même ne sont pas décrites en totalité ni même en majorité : on évoque les débuts et les fins de partie sans jamais décrire les coups précis.

Une nouvelle qui se lit toute seule mais qui nous apprend beaucoup.

Publicités

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 2 bien, bien, 3 partagés, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le joueur d’échecs de Zweig

  1. Constance dit :

    En parlant de points communs, il y a un roman sur les échecs que j’ai adoré. La joueuse d’échecs de Bertina Henrichs. Récemment adapté au ciné ma avec Sandrinne Bonnaire.

  2. Canel dit :

    Ah Zweig ! un très grand auteur ! j’aime bcp.

  3. céline dit :

    Très bon souvenir de lecture… J’ai dévoré tout Zweig au lycée je crois, il décrit si bien les passions 🙂

  4. Loizo dit :

    Très bon auteur en effet. On peut également apprécier la qualité de la traduction.

    Je précise toutefois qu’il s’agit d’un auteur autrichien, et non allemand, comme tu le laisses supposer dans ton libellé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s