Et mon coeur transparent de Véronique Ovaldé

Et mon coeur transparent

de Véronique Ovaldé

éditions de l’Olivier

3 janvier 2008

FAUX POLAR OU INTERROGATION SUR LA VIE ?

Surement un peu des deux. Avec ce cinquième roman, Véronique Ovaldé nous entraîne dans la vie d’un homme qui ne sait pas vivre mais qui se retrouve face à une situation plus que dramatique  : la mort de son épouse et la découverte de son passé louche. Irina était-elle simplement son épouse ? Sa mort est-elle accidentelle ? Et où allait-elle avant de passer par-dessus le pont de la rivière Omoko ? Lancelot, l’homme qui ne sait pas vivre, part à l’aventure pour le découvrir. Il fuit la police, vit chez un terroriste, et rencontre toutes sortes de personnes et de situations louches.  Un polar, a priori.

Mais  à travers ce polar qui ne se terminera pas par la découverte de l’assassin (je n’en dis pas plus), Véronique Ovaldé nous pose une question universelle : connaît-on vraiment les personnes avec qui l’on vit ? Irina était une épouse aimante mais aussi une terroriste qui posait des bombes dans des labos pharmaceutiques qui utilisaient des femmes du Tiers-Monde pour tester leurs produits. Irina lui parlait du passé, mais elle lui cachait la vérité, le plus important. Irina était sensible à la survie des animaux, mais elle était impitoyable contre les « méchants ».

Elle nous parle aussi d’une étape de la vie humaine : le deuil. Même son personnage, Lancelot, si décalé (tout comme son monde divisé en deux, le pays des Inuits d’un côté, la ville chaude, Camerone, de l’autre)  est touché par le phénomène : dépression, première cuite, décalage encore plus grand, désir d’oublier et de se souvenir en même temps…

Et mon coeur transparent est une belle histoire triste et drôle à la fois, comme toujours avec la plume de Véronique Ovaldé qui sait nous inventer tout un monde (et des personnages) totalement hors du réel, presque fantaisiste, mais toujours révélateur de notre monde à nous.

Advertisements

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 2 bien, bien, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Et mon coeur transparent de Véronique Ovaldé

  1. Jémlyre dit :

    J’ai été séduite par « Déloger l’animal » et je tenterais à l’occasion celui que tu présentes

    • constance93 dit :

      moi, c’était mon premier roman d’elle, et sa façon d’aborder les difficultés de notre monde réel dans son monde semi-fantaisiste m’a charmé. Si c’est une caractéristique de son écriture (je l’ai dans tous cas retrouvé dans Et mon coeur transparent ) et que c’est une chose qui t’as plu aussi, je te le conseille vivement. A bientôt j’espère (n’hésites pas, si tu finis par le lire, à revenir mettre un commentaire, j’aimerais bien avoir ton avis)

  2. constance93 dit :

    heu… je me relis et je vois que j’ai confondu les titres : je voulais dire que je l’avais retrouvé dans Ce que je sais de Vera Candida, son dernier livre.
    Merci de m’avoir ajouter dans tes liens 😀

  3. Canel dit :

    « Déloger l’animal » m’avait complètement déroutée, à une époque où j’avais considérablement ralenti mon rythme de lecture, donc je n’aimais pas être déçue par un livre. Ce n’est jamais agréable, mais désormais, je passe vite à autre chose et m’empresse d’oublier qd je n’aime pas.
    J’essaierai de le trouver à la médiathèque, celui-ci. Les auteurs peuvent faire des romans très différents.

    • constance93 dit :

      je pense que en effet, véronique ovaldé a une plume très spéciale qui ne peut séduire tout le monde. Si tu as eu cette même sensation avec Déloger l’animal, que moi avec ce livre, c’est-à-dire l’impression qu’elle était en total décalage avec nous mais que son monde à elle réfléchissait le monde réel, je te le déconseille

  4. Canel dit :

    Ok, j’essaierai juste qqs pages si je le vois à la mdtk donc… Merci pour le conseil !

  5. Ping : « Et mon coeur transparent » de Véronique Ovaldé « Chaplum’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s