Harry, revu et corrigé de Mark Sarvas

Harry, revu et corrigé

de Mark Sarvas

éditions du Nil

11 Janvier 2010

Merci à val-m-les-livres pour le prêt de ce livre.

Rédemption pas au point

On ne sait pas trop pourquoi, on ne sait pas trop comment, mais Harry cherche la rédemption. Son but final : devenir quelqu’un d’autre. Seulement, ça commence mal : son épouse, Anna, est morte (et il n’arrive même pas à pleurer), il est encore et toujours déconnecté de la réalité et il charme déjà une jeune femme sublime, Molly, qui ne peut qu’être insensible à ses charmes. Son modèle : Edmond Dantès, du comte de Monte-Cristo de Dumas, un livre qu’il n’a jamais lu en entier. Plans diaboliques, réparties grandioses, reconnaissance finale et héroïsme sont donc censés être au rendez-vous.Son aide: Max, le meilleur ami, et Lucille, la collègue de Molly (dans le café dans lequel elles travaillent), qu’il décide de sortir de la misère pour passer pour un héros aux yeux de Molly.  Ses ennemis : son ancienne belle-soeur, Carl, le petit-ami de Molly, et lui-même, surtout. Sa situation actuelle : culpabilité refoulée, tragédie et opérations loupées. Parce que bien sûr, rien ne se passe jamais comme prévu.

On comprend peu à peu pourquoi Harry est comme ça, et pourquoi il cherche la rédemption : il s’est toujours effacé face à son épouse mais, après qu’il l’est trahi, et que celle-ci a voulu se faire refaire les seins et qu’elle en est morte, il s’en veut. Il est partagé entre son désir de changer et sa culpabilité qui le pousse à fouiller dans son passé pour comprendre, et nous le faire comprendre. On a un peu de mal à suivre des fois : en pleine rédemption ou alors en plein refoulement de sa culpabilité ?

Et puis, il y a les deux femmes : Anna, l’ancienne, et Molly, la nouvelle. On transite entre les deux à longueur de temps jusqu’à ce qu’enfin, on trouve un écho entre les deux. On ne sait pas trop pour qui il veut se repentir et devenir un être nouveau. C’est comme si la mort d’Anna l’obligeait à la rédemption et que Molly est l’invitation à une vie nouvelle A côté (et complètement), il y a deux autres femmes, Claire, sa belle-soeur, et Lucille, son obligé et sa sauveuse en même temps. Il les considèrent presque comme des amis mais fait tout de travers avec elles.

Pourtant, Mark Sarvas, avec toutes ces figures féminines, son jeu entre les personnages, la conscience de Harry et la réalité et ses nombreuses analepses, ne nous embrouille pas (trop) et nous fait garder son message, « rédemption et nouveau départ », à l’esprit. Le grand problème, c’est ce message : est-il le bon ? Correspond-t-il vraiment à Dantès ? Et Dantès lui-même est-il un bon guide pour Harry ? On apprend que non, même si ces buts sont atteints à la fin, avec un peu de retard. Toujours à cause du décalage horaire Harry/réalité, une heure à deux ans un peu près.

Un peu de surprise aussi : Harry, revu et corrigé, ça sonne drôle, non ? Mais Harry n’est pas très drôle au fond, plutôt déprimant, et j’ai eu du mal, même dans les scènes drôles, à mettre des images dessus et à les voir drôles. Mark Sarvas ne va peut-être pas, tout comme son héros, au bout des choses, et cela produit une frustration passagère ou de longue durée (selon le moment et l’état d’esprit).

Une rédemption pas tout à fait au point, finalement…

Advertisements

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 4 déceptions, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Harry, revu et corrigé de Mark Sarvas

  1. valérie dit :

    Je l’ai beaucoup aimé moi Harry. Il m’a touchée. Mais je me demande si le jeune âge du lecteur n’est pas un frein à l’empathie.

    • constance93 dit :

      Je te l’ai renvoyé hier, il devrait donc t’arriver dans le courant de la semaine prochaine. Merci encore !
      Je ne sais pour l’empathie. Peut-être pour le cas présent, mais la plupart du temps, je m’identifie très bien au héros et comprend ses souffrances. Là, il y avait ce décalage, trop grand pour ne pas être remarqué, et trop petit pour qu’on y entre à fond, qui m’a empêché de faire dans l’empathie.
      Mais encore merci, parce que même si je n’ai pas vraiment aimé ce livre, j’y ai trouvé une réflexion sur la société et l’homme intéressante,bien que différente de la mienne.

  2. Pikachu dit :

    Je ne partage pas ton avis. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié Harry, malgré ses (très) nombreux défauts ! Je me rappelle avoir été épatée notamment par les descriptions du chemin de ses pensées (je m’y retrouvais parfois). La structure du récit aussi m’a beaucoup plu : plus on avance dans le récit, mieux on comprend le comportement du personnage grâce aux sauts dans le temps…
    Si tu fouilles un peu dans mon blog, tu pourras y trouver mon avis à peu près complet sur ce livre 😉

    • constance93 dit :

      je suis d’accord avec toi, tout en étant pas d’accord : c’est vrai, le livre est bien construit, c’est vrai, plus on avance et mieux on comprend Harry, mais qu’est-ce que c’est énervant de ne pas le comprendre et ennuyant de le voir rester fidèle à lui-même !
      Je vais aller voir ton blog et ton avis complet sur ce livre…

  3. Catherine dit :

    Comme moi ! J’ai bien aimé, mais je ne l’ai pas trouvé drôle ! L’éditeur, qui me l’a envoyé, m’a remerciée par mail pour la justesse de mon commentaire.

  4. Ping : Tag “Comment choisissez-vous vos livres ?” | petites lectures entre amis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s