La Petite Cloche au Son Grêle de Paul Vacca

Petite envie de lire Proust

Avec beaucoup de simplicité et d’émotion, Paul Vacca nous entraîne avec ce premier roman dans la vie d’un collégien qui déteste le français mais qui, sous le coup d’une impulsion subite (la première scène du livre), va se mettre à lire Du Côté de Chez Swann, et adorer. Avec sa mère, qui rêve de le voir devenir écrivain, il va nous offrir sa vision de l’oeuvre de Proust, une vision humaine, simple et attrayante. On en a presque envie de lire Proust avec lui ! Surtout quand la vague proustienne va s’étendre à tout le village, y compris le père du narrateur, cafetier de son état, fan de football.

Ce livre est vraiment un partage entre tous :  des personnages entre eux, surtout entre la mère et le fils, mais aussi entre narrateur et lecteur. Le narrateur nous montre avec ce livre tout son amour pour sa mère à laquelle il s’adresse tout au long du livre avec la 2e personne du singulier, « tu ». Avec lui, on a envie de pleurer mais aussi de rire. La simplicité fait rire à plusieurs moments du livre. Et c’est magnifique de rire dans un roman triste.

La tristesse, elle est dans ce secret que le narrateur découvre et nous fait partager au fil de la révélation. On sait comment le roman va finir, et on en pleure d’avance. De même que tout le mensonge qui existe avec la garde du secret par tous les adultes.

Mais encore une fois, la tristesse laisse place à un autre sentiment : l’amour. L’amour d’un fils pour sa mère, d’une mère pour son fils, d’un adolescent pour une adolescente, d’un mari pour son épouse, de lecteurs pour la littérature et surtout pour Marcel Proust. On aime Proust, c’est vraiment splendide de nous faire aimer Proust. Qui aime Proust aujourd’hui ? Proust, c’est trop compliqué et ennuyant. Mais avec La Petite Cloche au Son Grêle, on l’aime, on l’adore, on a envie de le lire.

Un livre profondément beau, honnête et sentimental (au sens noble).

Extrait :

(p123)

Soudaine et dévastatrice, une proustmania s’abat sur notre commune, suite au passage de l’acteur. Tel un ouragan impitoyable échauffant tous les esprits il provoque de nombreux dégâts : l’horlogerie est rebaptisée Le Temps retrouvé, la bonneterie change de devanture et devient Oriane de Guernantes, le magasin de mode masculine se métamorphose en Dandy Swann… Jusqu’au poissonnier qui, agacé, dans un furieux pied de nez, inscrit sur son ardoise : « A la recherche du thon perdu – 17 francs le kilo« .

La Petite Cloche au Son Grêle

de Paul Vacca

Editions Philippe Rey

6 Mars 2008

Publicités

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 2 bien, bien, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour La Petite Cloche au Son Grêle de Paul Vacca

  1. paul dit :

    Merci Constance pour ton appréciation – si charmante et si subtile – de « La petite cloche » et un IMMENSE bravo pour vos qualités d’analyse et d’écriture!
    Bonne chance pour votre blog!
    Cordialement,
    Paul

    • constance93 dit :

      merci à vous de m’avoir offert une si bonne lecture… et un si bon commentaire 😉
      je crois que je dois aussi un grand merci à l’intégrale de la blogosphère qui me l’a avidement conseillé 😀
      je trouve ça super de pouvoir avoir un contact avec des auteurs grâce à internet, donc merci à vous de vous lancer là-dedans, et de prendre le temps de chercher des chroniques de votre livre sur la blogosphère.

  2. denis dit :

    j’avais noté ce livre et là tu donnes l’envie de se précipiter pour le lire de toute urgence

  3. esmeraldae dit :

    une bonne lecture pour moi, tout en simplicité et émotion. l’auteur me l’avait d’ailleurs signé mon exemplaire

  4. Peewee dit :

    Oui, vraiment Constance, tu as le don de vraiment donner envie de lire ce livre ! Je ne le connais pas, mais j’en prends bonne note !

  5. Paradoxale dit :

    Je ne connaissais pas ce livre, mais j’aimerai bien le lire, j’adore Marcel Proust ^^

  6. Grimmy dit :

    Pareil, je l’ai noté dans ma « petite » lal. En attendant de prendre le temps de lire Proust (je l’avais commencé mais j’avais dû le rendre avant de le finir).

  7. Canel dit :

    Je viens de lire chez Gambadou que tu ne serais finalement pas des nôtres le 13/03, dommage pour nous ! Mais passe une bonne journée d’anniv de ta soeur ! on se verra l’année prochaine ! 🙂

  8. Yv dit :

    Un livre tellement touchant et bien écrit qui ne tombe jamais dans le sentimentalisme facile, c’est assez rare pour être relevé.

  9. leslivresdegeorgesandetmoi dit :

    Dans ma PAL depuis quelques temps… très envie de le lire depuis longtemps et encore plus depuis que je suis cop’s aFB avec monsieur l’auteur !!!!

  10. Theoma dit :

    Une petite merveille !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s