La disparition de Paris et sa renaissance en Afrique de Martin Page

lecture n° 5/10

.

.

.

Un vrai tour de magie

La disparition de Paris et sa renaissance en Afrique est un roman auquel on ne croit pas. Avec un titre pareil, il ne devrait même pas exister ! Faire disparaître Paris, c’est tellement fantaisiste comme idée. Pourtant, c’est le projet du narrateur, un employé communal qui rédige depuis douze ans les discours du maire, un « homme de l’ombre » qui ne veut s’impliquer dans rien, n’a aucune ambition et prend du poids. Il veut respecter le désir d’une femme, Fata Okoumi, qu’il juge comme une victime puis comme une cerbère avant de la considérer comme une proche, mais qui, avant tout, a subit l’agression d’un policier que l’on pense raciste. Ce désir est simple et innacessible et se résume, comme nous dit le titre, à « faire disparaître Paris ». Ce sont les derniers mots qu’elle lui donne avant de tomber dans le coma. Alors, accompagné des enfants de cette femme, il va, avec beaucoup de douceur, d’incompréhension et d’humanité, réaliser le désir de cette femme.

Folie pure ? Très vite, nous en doutons tellement cette histoire semble ancrée dans la réalité. On n’y croyait pas, mais on finit par y croire. On s’est attaché à notre « modeste gratte-papier », on a navigué dans Paris au milieu d’histoires intrigantes (la fin d’une relation qui n’en est pas une, une victime qui est aussi bourreau, un hôpital qui à l’aspect d’une petite ville…) et la disparition de Paris se comprend, s’assimile et enthousiasme. Le mystère reste entier sur le moyen une bonne partie du récit, et la solution en elle-même est tout aussi plausible que le reste du récit, du moins nous le paraît-elle.

Finalement, ce livre ressemble bien à un tour de magie. D’ailleurs, la disparition ressemble à quelque chose comme ça : « le magicien recouvre un objet d’un foulard, l’instant d’après il a disparu ». C’est un autre tour que nous offre Martin Page : l’histoire totalement folle s’impose comme plausible, envisageable, réaliste. Nous croyons à l’impossible : la disparition de Paris. Et comme « on ne peut pas laisser une disparition être vaine, il faut se battre pour créer un nouvel ordre, une nouvelle forme », le titre incompréhensible se comprend et on sourit durant les dernières pages (remplies de magie réaliste, de mièvrerie et de génie) qui nous l’expliquent.

Ainsi, les thèmes abordés sont nombreux (amour, ambition, exclusion, racisme, magie, politique, famille, pouvoir de l’argent, splendeurs et misères des villes actuelles, culpabilité occidentale…), l’histoire fantaisiste est recouverte de réalité et les sentiments que ce roman nous procure doux et chaleureux. La Disparition de Paris et sa Renaissance en Afrique est un récit rempli d’humour, d’élégance et de chaleur.

La Disparition de Paris et sa Renaissance en Afrique

de Martin Page

éditions de l’Olivier

7 Janvier 2010

Publicités

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 1 coups de coeurs, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour La disparition de Paris et sa renaissance en Afrique de Martin Page

  1. yspaddaden dit :

    Un autre livre de cet auteur vient de tomber dans ma PAL (« Peut-être une histoire d’amour ») et je m’attends aussi à quelque chose d’un peu loufoque…

  2. Anne Sophie dit :

    mouais… je ne suis pas convaincue !

  3. Grimmy dit :

    Je le note. J’aime bien passer un moment avec Martin Page, je trouve ses textes distrayants.

    • constance93 dit :

      oui, mais c’est aussi rempli d’idées 😀 enfin quelqu’un d’aussi convaincu que moi 😉
      je lirais bien ses bouquins pour la jeunesse maintenant 😛

  4. Ping : Tag « Comment choisissez-vous vos livres ?  « petites lectures entre amis

  5. Ping : Bilan du prix Ouest-France/Etonnants Voyageurs | petites lectures entre amis

  6. Richard dit :

    Bonjour Constance,
    Merci de l’invitation !
    En effet, nous sommes entièrement en accord par rapport à ce livre de Martin Page.
    En ce qui me concerne, c’est la première fois que je lisais cet auteur et je suis près pour faire des découvertes. Tu as des suggestions !
    Merci
    Bonnes lectures
    Amitiés

  7. Ping : 30 Days Books #17 | petites lectures entre amis

  8. Ping : 30 days Books #22 | petites lectures entre amis

  9. Ping : 60 Days Books #24 | petites lectures entre amis

  10. Ping : Bilan de 2010 et prévisions pour 2011 | petites lectures entre amis

  11. Ping : La disparition de Paris et sa renaissance en Afrique « Coups de coeur littéraires

  12. Sébastien dit :

    Hi hi, ça y est, je viens voir si tu as toi aussi créé ton encart « souvenirs » ^^ et ça se ressemble, en même temps, je ne vois pas bien comment on pourrait le faire autrement…
    Et contrairement à ma critique qui t’a (volontairement) donné envie de ne pas lire le livre en question, la tienne m’a donné envie de le lire ! Je regarderai dès demain si on l’a en rayon là où je travaille et j’y jetterai un coup d’oeil pendant ma pause, voire le lirai, je te dirai !

    • constance93 dit :

      merci 🙂
      j’attends donc 😉

      • Sébastien dit :

        J’ai commencé hier midi, je continue demain (je suis en repos aujourd’hui), et pour l’instant, on n’est pas encore totalement dans le sujet (elle vient juste de lui annoncer ce qu’elle veut faire), et c’est pas mal !

        • constance93 dit :

          🙂 j’attends la suite 😉

          • Sébastien dit :

            et bien voilà, j’ai profité de n’avoir rien à faire pour le finir au boulot (il faut dire que le Virgin où je bosse ferme dans trois semaines et qu’on n’a plus de livres depuis avant-hier, à part quelques soldes…), et je ne suis pas fan. J’ai apprécié l’idée finale des enfants de Fata Okoumi, sans la révéler parce que je ne me souviens pas si tu l’as écrite dans ta critique, je trouve ce genre d’idée totalement excitante, participer de près ou de loin à un tel projet. Mais je n’ai pas autant accroché au reste du livre, je l’ai trouvé un peu tiré par les cheveux.

            Cela dit, je te ferai peut-être encore confiance pour un prochain article souvenir ! ^^ (et mon deuxième est en ligne, d’ailleurs, mais je doute qu’il ne te tente ! Cela dit, si tu essaies, je serai ravi de connaître ton avis !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s