Oscar Pill : La révélation des Médicus de Eli Anderson

Oscar Pill : le nouveau héros fantastique jeunesse

Tout le monde connaît Harry Potter, la célèbre saga qui raconte les aventures de l’apprenti sorcier maintenant connu de part le monde et qui se retrouve dans un million d’autres saga jeunesse fantastique. Des échos, voire du copié-collé  à peine recouvert d’une couche de vernis qui évite l’accusation de plagiat.  Oscar Pill ne fait pas exception : un nom très simple à prononcer, un jeune héros orphelin de père et héritier de ses pouvoirs grandioses même pour l’ordre auquel il appartient et jusqu’alors inconnu, magie, professeurs attentionnés, rencontres de ses deux meilleurs amis, un nombre de tomes déterminé, un terrible ennemi qui retrouve son pouvoir, de l’aventure, une intrigue pleine de rebondissement qui ne cesse jamais de s’accélérer…

Bon, je ne vous fais pas un topo, mais on retrouve quand même énormément de choses. En même temps, Harry Potter a posé les caractéristiques de ce genre et il est normal qu’il serve de modèle pour la suite. Du moment que l’auteur sait s’en détacher et créer un monde personnel, des personnages différents et une intrigue différente. Beaucoup échoue mais pas Eli Anderson.

Son monde est unique et passionnant. L’auteur a en effet eu l’idée de créer des mondes à l’intérieur du corps humain. Découpé en cinq, le corps devient un univers complexe dans lequel notre héros et sa communauté de Médicus évolue. Le premier tome correspond donc à la découverte d’une certaine partie du corps, Hépatolia, qui se matérialise dans la réalité comme… le système digestif. On y rencontre des êtres quasi humains minuscules à l’échelle humaine mais de taille normale dans un corps et donc pour les Médicus qui, nous pouvons nous en douter, se « miniaturisent » pour rentrer dans le corps. Le corps humain devient à la fois terrain de jeu, théâtre des actions et lieu de toutes les évolutions. Il est splendide, légèrement inquiétant et immense. On ne peut qu’être passionné par ce monde à la fois miniature (nous sommes enfermés dans un corps humaine) et à la fois inconnu (rendu minuscule par le pouvoir des Médicus, le corps devient vite un lieu d’exploration où les vaisseaux se transforment en fleuve et les estomacs en salle de commande).

Son jeune héros, Oscar, a bien plus d’allure que le jeune Harry : bagarreur, défenseur des opprimés, sérieux, ambitieux. Et puis il est décrit comme un joli rouquin aux yeux bleus. J’ai bien aimé lire qu’un rouquin était mignon et plaisait aux filles, ça ne se dit pas tous les jours ni assez (non, je ne suis ni rousse, ni amoureuse d’un roux). Bon, dans tous cas, Oscar est orphelin de père et se sent responsable de sa petite famille : sa mère, qui travaille et sacrifie tout pour ses enfants, et Violette, sa grande petite soeur, très rêveuse et un peu enfermée dans ses lubies. Il découvre, seul tout d’abord puis accompagné par une enseignante hors pair que l’on rêverait tous d’avoir, ses pouvoirs de guérison. Sa soif d’apprendre est un véritable plaisir, tant pour ses enseignants que pour le lecteur.

Plongé dans des aventures folles au milieu du corps humain, sa vie dans le monde normal et ses problèmes d’adolescent n’est pas pour autant laissée de côté : ses rapports familiaux, amicaux et inamicaux sont présents, de même que, en arrière plan, l’attirance amoureuse. Son jeune âge le rend attachant malgré sa maturité.

Les autres personnages sont tout aussi passionnant, qu’ils fassent partie de l’ordre ou pas. L’arbre Zizou va ainsi nous amuser, de même que Cherie l’effroyable cuisinière au grand coeur, Moss va nous arracher des grimaces, le Grand Maître des questions, les livres des sourires, les deux amis hépatoliens d’Oscar nous enthousiasmer ou nous intriguer, le duo O’Malley nous faire rire aux éclats… Le nombre de personnages est assez impressionnant mais nous nous y retrouvons facilement et chacun est assez bien décrit, même si moins de personnages pour de plus grands rôles auraient peut-être mieux convenu.

Ce premier tome de saga est donc enthousiasmant de part son originalité et sa facilité à nous emporter dans un monde passionnant fait de dangers, de sciences (biologie et technologie) et de sentiments. Peu importe les parallèles avec Harry Potter car tout est fait pour nous emporter dans un autre monde, un monde différent du notre et différent des autres mondes créés par le fantastique jeunesse, avec tout de même un très bon point de vue sur la réalité. Une très très bonne saga jeunesse en prévision. A suivre (cinq tomes prévus pour cinq univers du corps humain).

.

PS : je ne précise pas dans mes critiques de livres jeunesse fantastique les limites de ce genre (le manque d’originalité dans l’écriture, la trame plus ou moins prédéfinie, le personnage principal type…) : nous les connaissons et les préciser à chaque fois est inutile. Je ne considère pas les livres jeunesse de la même manière que les livres « adultes » : je n’ai pas les mêmes critères. Oscar Pill a su me faire passer un très bon moment de lecture et j’ai beaucoup apprécié le monde créé, les personnages et l’intrigue palpitante (d’ailleurs, il paraît que le tome 2 se passerait quelque part entre le cœur et les poumons…) : cela me suffit.

Oscar Pill

de Eli Anderson

éditions Albin Michel

4 Novembre 2009

.

Merci aux éditions et à pour ce livre !

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 1 coups de coeurs, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Oscar Pill : La révélation des Médicus de Eli Anderson

  1. esmeraldae dit :

    j’avais bien aimé le côté original mais après je n’ai pas envie de poursuivre avec cette saga malgré ton avis sur le 2

  2. Anne Sophie dit :

    je ne connais pas encore, mais je viens de l’ajouter dans ma PAL 🙂

  3. Richard dit :

    J’ai lu avec beaucoup de plaisir les sept tomes de Harry Potter. Suite à ton billet, tu m’as convaincu, d’au moins, lire le premier ouvrage de cette série.
    Merci, Constance !

  4. Isabelle dit :

    « Je ne considère pas les livres jeunesse de la même manière que les livres « adultes » »… : tiens, ça fait réfléchir. Pour ma part, si je suis ton raisonnement, il y a des livres adultes que j’aborde comme des livres jeunesse.

    Non ; au fond, je crois que j’aborde tous les livres de la même façon, sans exigence si ce n’est celle d’être transportée. Certains m’emportent plus ou moins loin et ceux qui me font faire le plus long (beau) voyage sont souvent les meilleurs.

    En revanche, je ne crois pas avoir de critères bien établis… (je n’avais jamais réfléchi à la question à vrai dire). Seul compte le plaisir (avec ce qu’il comporte de réflexion, de sentiments et d’émotions) suscité par la lecture !

    En ce qui concerne Oscar Pill, je ne l’inscris pas sur ma LAL prioritaire. On verra plus tard!

    • constance93 dit :

      dans ce cas, Oscar Pill te plaira 😀 enfin, si tu aimes la littérature jeunesse fantastique, bien sûr 😉
      je crois que c’est une question de sensibilité. en fait, tu es sensible à l’évasion que t’apporte un livre. à la qualité de l’intrigue finalement. je suis également très sensible à cela. la littérature jeunesse comme la littérature adulte peut répondre à cette demande.
      mais je me suis rendue compte, au cours de l’année et aujourd’hui encore, que ce que je recherchais avec la littérature, c’était plus que cela. bien sûr, si l’histoire ne me transporte pas, je n’aimerai pas le livre, mais il y a aussi la construction du récit, les idées qui sont contenues à l’intérieur, la façon de nous donner à voir ces idées et le style qui influe sur mon appréciation du livre. la qualité de l’intrigue ne me suffit plus pour, en toute modestie, « juger » un livre.
      mais comme je me suis rendue compte en chemin que ce faisant, je reniais toute la littérature jeunesse, celle qui m’a lancée dans la lecture, celle qui m’a donnée ma passion de lire, celle qui a forgée mes goûts littéraires et artistiques, j’ai décidé d’évaluer différents les livres de cette catégorie, selon mes anciens « critères », ou plutôt mon ancien critère : le plaisir d’être transporté par l’histoire. certains livres adultes mériteraient d’être évaluer de la même manière mais je ne sais pas encore comment faire le tri^^
      dans tous cas, merci de me faire réfléchir sur tout ça, je ne l’avais pas encore vraiment explicité. c’est plus clair maintenant (même si le comm’ est un peu chaotique) 🙂
      à bientôt et bonnes lectures !

  5. cafelecture dit :

    Merci Constance, je ne l’avais pas encore acheté, tu m’as convaincu. On verra si les jeunes d’ici l’aime autant !

  6. SBM dit :

    Mon enthousiasme pour ce genre de livres se réduit à peau de chagrin, j’en ai assez de tous ces orphelins pas comme les autres… et des vampires aussi… et les anges qui arrivent en force ! Ah misère, mais pourquoi écrire toujours le même livre…

  7. Catherine dit :

    Cette nouvelle série a l’air pas mal ; combien de tomes prévus ? 3 ?

  8. Liloochat dit :

    J’ai moi aussi adoré et j’attaquerai le second tome d’ici quelques jours 😀

    Là j’ai quelques livres de partenariat qui n’attentent plus que je les lisent 😛

    Je te dirais pour le second tome 😉

    Et si ca te tente mon billet sur le premier tome a été publié 😉

  9. Ping : Oscar Pill, le secret des éternels (3) d’Eli Anderson | petites lectures entre amis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s