Est-ce ainsi que les femmes meurent ? de Didier Decoin

critique écrite le 16 Août.

« Se lit dans un frisson »

Est-ce ainsi que les femmes meurent ? de Didier Decoin nous promet dans sa 4e de couverture de « se lire dans un frisson ». La multiplicité des points de vue et le ton légèrement journalistique ne viendra pas ternir le frisson mais plutôt l’embellir, le multiplier et l’universaliser en même temps.

Il y a dans ce récit d’un meurtre (dans le Queens, un serial-killer tue et viole une jeune femme) une froideur ambiante, une atrocité à la fois normale et dérangeante. Il faut dire que Didier Decoin à l’art de montrer l’atrocité de notre société : son indifférence, sa folie et son absence d’implication. C’est de cela dont il est question dans ce livre : la jeune femme, Kitty Genovese, pleine de rêve et de fraîcheur, se fait assassiner par un homme incompréhensible sous les yeux d’une trentaine de ses voisins. Aucun n’a appelé la police, déchargeant cette responsabilité à l’autre du palier d’en-dessous ou de l’immeuble d’en face qui ont pensé exactement la même chose. Le meurtrier arrêté et les témoignages recueillis, l’affaire aurait pu s’arrêter là. Mais un journaliste a pris en charge cette histoire et l’a publiquement dénoncé. Un point de vue extérieur (celui d’un voisin absent lors du meurtre) vient nous apporter des interrogations tandis que le point de vue du meurtrier nous fait frémir et celui de Kitty pleurer.

Tout ça pour en venir à la conclusion que nous aurions sûrement fait la même chose que les voisins : regarder et entendre sans réagir. C’est là qu’est réellement le frisson. On ne peut qu’espérer qu’il sera efficace et nous permettra de réagir face à une scène comme celle à laquelle les voisins de Kitty ont assisté, et ce peu importe le nombre de personnes autour de nous qui peuvent le faire à notre place.

Un livre dur, à la limite du tolérable, mais qui, par le frisson qu’il procure, pousse à réfléchir et à douter de nous-même.

Est-ce ainsi que les femmes meurent ?

de Didier Decoin

éditions Grasset

4 Février 2009

merci à  et aux éditions du  pour ce livre .

Advertisements

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 2 bien, bien, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Est-ce ainsi que les femmes meurent ? de Didier Decoin

  1. Mathilde dit :

    J’ai bien aimé ce livre qui ne peut laisser indifférent !

  2. Clémence dit :

    Tu me donnes vraiment envie de le lire! 😀

    • constance93 dit :

      j’ai eu du mal à écrire cette critique, contente qu’elle te plaise 😉
      j’ai reçu ce livre en partenariat. je n’en ai pas fait un livre voyageur, mais si tu veux, je peux le lancer et te l’envoyer. tu le feras ensuite soit tourner s’il y a d’autres emprunteurs, soit ramener à l’envoyeur, c’est-à-dire moi. cela te coûte juste le prix de la poste, pour un aussi petit livre, quelque chose comme 2€ je pense. envoie-moi un mail (adresse dispo quelque part sur mon blog) si tu es intéressée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s