Une forme de vie d’Amélie Nothomb

 

3/7

.

.

.

Une forme de vie, ou l’échange épistolaire entre l’écrivaine et le soldat

Dernier roman de l’écrivaine Amélie Nothomb (quelque chose comme le numéro 19, mais il y en a une petite cinquantaine qui dort dans ses placards), Une forme de vie est le rendez-vous de la rentrée littéraire : à raison d’un livre publié par an (et de trois écrits), Amélie Nothomb publie toujours chez Albin Michel au moment de la rentrée littéraire. Cette année, elle est retenue dans la sélection Goncourt. Certains en rient, d’autres pensent sérieusement qu’elle le mérite.

Bref, Une forme de vie raconte les échanges de l’écrivaine Amélie Nothomb (non, non, rien à voir avec l’auteur ; enfin, si, un peu quand même) avec un soldat américain basé en Irak. Chacun semble fasciné par l’autre, la première par le rapport qu’entretient le soldat avec ces 130 kilos en trop, le second parce qu’il est persuadé que l’écrivaine peut le comprendre (allez savoir pourquoi d’ailleurs). Le cynique dans l’histoire n’est pas celui que l’on croit : l’écrivaine laisse la place dans son roman épistolaire à son personnages purement fictif, le soldat. Elle, elle est attentionnée, un peu crédule et toujours un peu folle (on ne se change jamais totalement).

Un roman qui oscille entre l’autofiction et le pur roman. L’écrivaine se base sur une réalité qu’elle connaît (les lettres de ses lecteurs auxquelles elle répond) pour imaginer ses échanges avec un soldat américain obèse. Ses pensées sur le temps et la responsabilité qu’implique ses lettres et la description de son approche du genre épistolaire (de son histoire avec lui à la lettre idéale qu’elle attend) sont eux aussi bien réels. L’histoire racontée est fictive.

C’est drôle, comme souvent avec Amélie Nothomb. Un mélange d’auto-dérision et d’ironie dont elle est bien consciente. Elle en joue, tant dans les lettres qu’elle écrit à Melvin qu’au roman qu’elle écrit à ses lecteurs. Tant mieux, nous lisons les deux (puisque les unes font partie de l’autre, vous me suivez là ?).

Quoi d’autre ? La forme du récit. Et bien, il oscille entre l’échange épistolaire et la narration interne. C’est frais, dynamique, très facile à lire. Le style. Toujours celui de Nothomb, en parfaitement maîtrisé. Un vocabulaire usuel, accessible. La fin. Excellente, mais je n’en dis pas plus.

Une forme de vie

d’Amélie Nothomb

ed Albin Michel

18 Août 2010

.

avis de 1eL bretons par

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 2 bien, bien, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Une forme de vie d’Amélie Nothomb

  1. Gwenaëlle dit :

    Je n’ai lu que deux romans de Nothomb : L’hygiène de l’assassin et Stupeur et tremblements… après je m’étais arrêtée pour cause de lassitude intense : un peu toujours les mêmes ficelles, le même style, les mêmes ressorts. Mais je lirai peut-être celui-là pour voir si mon avis est différent après toutes ces années…

    • constance93 dit :

      je ne sais pas : à mes yeux, hygiène de l’assassin et stupeurs et tremblements sont deux de ses meilleurs livres. ne va pas tester un middle (ce qu’elle produit depuis au moins dix ans) si tu n’aimes pas les best^^

  2. Mathilde dit :

    La fin m’a plu aussi mais le reste, apprécié sur le coup, ne m’a laissé que des impressions fugitives…un peu décevant, finalement !

  3. Ping : Lectures d’automne | petites lectures entre amis

  4. Sébastien dit :

    Fan de Nothomb, j’attends chaque année avec impatience son nouveau roman. Le summum pour moi, Hygiène de l’assassin, Mercure, Péplum, Cosmétique de l’ennemi, Acide sulfurique, ce genre de petites perles déjantées et cyniques à souhait.
    Journal d’Hirondelle, Le fait du prince et Le voyage d’hiver m’avait laissé un goût amer par leur absence de fin. là, j’ai été comblé, elle revient avec un très bon roman, je trouve, et une vraie fin, son style, son humour, son cynisme, son humanité et ça fait du bien ! (critique sur mon blog si tu veux !)

    • constance93 dit :

      j’ai bien aimé la fin aussi, même si beaucoup de personnes avec qui j’ai parlé de ce livre l’ont trouvé « bâclée » ou « décevante ». mais à mes yeux, ça reste du Nothomb : quelque chose de léger qui ne marque pas vraiment mais qui nous fait passer un très bon moment de lecture sans nous voler beaucoup de temps. pour moi, il n’y a guère qu’Hygiène de l’Assassin à m’avoir un peu marqué, et j’ai un vague souvenir de Métaphysique des Tubes et Stupeurs et Tremblements.
      (je vais aller lire ça aussi sur ton blog 😉 )

  5. Lalou dit :

    Ah tiens, c’est fou ca, en lisant ta chronique je ne sais pas dire ce que tu penses vraiment de ce Nothomb…
    J’ai eu l’impression qu’il t’avait beaucoup plu, puis en lisant les commentaires je me demande si ce n’est pas plutôt un avis « mitigé » que tu as… 🙂

    En tout cas, moi, ce nouvel opus m’a comblée, j’ai été très heureuse de le lire… et je le conseille à tous les amateurs de l’auteur!

    • constance93 dit :

      ça m’a beaucoup plu mais je ne suis pas une grande amatrice de l’auteur. autant dire que c’était une lecture très plaisante mais absolument pas marquante. j’ai prix Une Forme de Vie pour ce qu’il est, un livre de Nothomb, et dans ce sens je l’ai beaucoup apprécié, surtout qu’il est mieux que ses derniers livres. mais je n’arrive pas à le considérer comme un livre grandiose au niveau de la sélection goncourt, de la littérature contemporaine et encore moins de la littérature tout court. donc je ne sais pas si on peut dire si j’ai un avis « mitigé », peut-être schizophrène convient mieux ^^
      mais je le conseille tout comme toi aux amateurs de l’auteur, il devrait beaucoup leur plaire 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s