Une Interminable distraction au monde de Bertrand de Robillard

Quand la nature devient écrasante

Dans ce second récit de Bertrand de Robillard découpé en trois temps, le lecteur suit le cheminement intérieur de François autour de ses deux installations consécutives : la première à Varechs, en pleine nature, isolé de tout, la seconde à Hauteville, son lieu de vie initial.

C’est une décision commune qui pousse Claire et François à s’installer en pleine campagne, au bord de la mer, pour profiter de leur retraite. Seulement François découvre très vite qu’encore une fois il s’est laissé porté, se mettant « en attente » de quelque chose sans penser à agir. Très vite, François va se sentir écrasé à Varechs : « le bourdonnement continu du vent dans [ses] oreilles résonnaient comme une vague menace, [lui] donnant un sentiment de précarité »,  le bruit des vagues est « comme un refrain obsédant », la brise est « âpre et insistante », « bruyante » ou « insidieuse » et le soleil semble dénuder tout son univers et la maison se fait écho de cette nature hostile et envahissante. Les forces de la nature semblent en effet se déchaîner contre François uniquement par leur existence et leur réunion en ce lieu.

Le point de vue de Claire est pourtant bien différent de celui de François, qui sait observer et déchiffrer sa compagne. Elle, elle se fond à merveille dans ce décor sauvage. Elle cultive son jardin, sa vie. Cette femme semble également être l’élément stable dans la vie de François,  sensible au moindre changement : sûre d’elle, affirmée, responsable, elle semble le parfait contraire de son époux rêveur. Pourtant, son union avec François quinze ans auparavant est pure. Ils s’aiment véritablement. C’est elle d’ailleurs qui va pousser Français à déménager et à réinvestir leur ancien appartement en ville.

Séparation à la base provisoire qui s’élargit et devient retraite pour François, ce moment constitue le deuxième moment du livre. Elle correspond à une mutation dans le cheminement de François qui prend enfin le temps de se rechercher lui-même en s’isolant du monde extérieur et en travaillant sur son projet d’écriture. François ne semble même plus se rendre compte de l’absence de Claire, pourtant à ses côtés depuis quinze ans. Cette recherche de lui-même ne conduit-elle pas inexorablement et discrètement à la séparation définitive du couple ?

Le monologue de François, qui traîne parfois un peu en longueur, est retranscrit par l’écriture de Bertand de Robillard dans une écriture sans fioritures mais au rythme lent, à la vitesse du cheminement intérieur qu’effectue François.

Un beau livre, très court mais qui par sa lenteur semble s’opposer à la rapidité du monde autour des nous et à la boulimie d’images que nous offre la télévision.

Une interminable distraction au monde

de Bertrand de Robillard

ed de l’Olivier

6 janvier 2011

Publicités

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 2 bien, bien, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Une Interminable distraction au monde de Bertrand de Robillard

  1. Anne dit :

    Cecommentaire n’a rien à voir avec ta critique : puisque tu as décidé de lire des nouvelles, connais-tu le challenge assez récent de Sabbio ? (peut-être ne fais-tu pas de challenges)

    • constance93 dit :

      tiens, tu as lu mon commentaire sur le blog de l’atelier d’écriture 🙂
      je te laisse le découvrir.
      c’est une parution récente, par contre donc un prix assez élevé :s

  2. Ping : Une interminable distraction au monde- Bertrand de Robillard | mademoiselleorchidee

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s