La Mauvaise Habitude d’être soi de Martin Page et Quentin Faucompré

L’homme et la société par l’absurde

En sept nouvelles désopilantes parues en novembre dernier aux éditions de l’Olivier, Martin Page nous emporte dans son monde, accompagné pour l’occasion de l’illustrateur Quentin Faucompré.

Les intrigues qui sont développées au cours de toutes ces nouvelles relèvent de l’absurde, sans aucun doute possible : dans Le Contraire d’un phasme, une victime assassinée est menacée par un inspecteur de police chargé de son meurtre si jamais elle refuse de se soumettre aux autorités qui l’ont déclarées décédée alors même qu’elle présente toutes les caractéristiques d’un être vivant, La Mauvaise habitude d’être soi propose à un homme de se faire remplacer pendant quelques jours et de n’être plus personne pendant ce temps-là, dans une autre, Le Monde est une tentative de meurtre, un chômeur va décider de se protéger du monde en détruisant tous les dangers possibles qui l’entourent et photographie ses exploits… Bref, avec Martin Page, nous allons de situation absurde en situation absurde pour notre plus grand plaisir. Les illustrations de Quentin Faucompré vont quant à elles insister encore sur l’étrangeté qui émanent du texte.

L’auteur et l’illustrateur semblent jouer avec la réalité pour en offrir une autre, légèrement à côté mais tout de même assez éloignée pour nous emporter dans un autre monde, plus étrange encore que le nôtre. Les réactions de la société sur les personnages principaux, tous un peu extérieurs au monde « normal », sont extrêmes : la police qui refuse de diverger de son point de vue quand elle voit un homme vivant qui devrait être mort et va jusqu’à menacer cette victime de l’emmener en procès, la société qui fait d’un homme normal un être différent qu’elle transforme en attraction, un système économique qui plonge des hommes dans le chômage et l’inoccupation, un « ascenseur social [qui] ne fonctionne plus » et empêche les personnes de monter comme de descendre (même si bien sûr notre personnage atypique veut descendre plutôt que de monter, in Vocation pour une occupation perpétuelle)… Derrière l’absurdité des situations qui nous sont racontées, on peut voir quelque chose comme une critique sociale d’une nouvelle société qui, de plus en plus, rejette ceux qu’elle juge différent et refuse d’avoir tort.

Mais chez Martin Page, comme toujours, le ton reste léger. On est ailleurs, avec des personnages attachants et originaux qui nous emportent dans leurs histoires comme on s’envole la nuit dans nos rêves. Quelque chose de léger et de profondément honnête se dégage derrière la simplicité de l’écriture de cet auteur qui sait de plus en plus trouver les mots justes pour partager son univers, quand il ne va pas chercher un ami pour qu’il le lui dessine et le rende plus accessible encore, offrant une autre vision et un autre support.

Un recueil très réussi dans son ensemble qui oscille entre légèreté et étrangeté pour finalement évoquer des hommes mis au bord du gouffre.

La Mauvaise Habitude d’être soi

Martin Page & Quentin Faucompré

ed de l’Olivier

4 novembre 2010

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 2 bien, bien, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La Mauvaise Habitude d’être soi de Martin Page et Quentin Faucompré

  1. Richard dit :

    Bonjour Constance,
    J’aime bien ce genre de livres. Divertissant, surprenant, intelligent !
    On en sort avec le sourire et en se disant: « Tiens, c’est déjà terminé … J’en prendrais bien une autre …! »
    Je note pour un futur achat !
    Merci !

    • constance93 dit :

      martin page, j’ai toujours envie d’en lire un autre de toute manière. il faut juste que je trouve le temps.
      et j’avoue que quand le livre te tombe dans les mains, tu es encore plus tentée ^^

  2. Sylvie dit :

    Qu’est-ce qu’il y a comme critiques de livres de L’Olivier sur ce blog! Je me demande bien pourquoi!!!:))) Bravo mais je ne vais jamais avoir assez de budget pour acheter tous ces livres que tu me donnes envie de lire.

    • constance93 dit :

      merci 🙂

      dans ce cas, mon coup de coeur des coups de coeur : Les Petits de Frédérique Clémençon.

      Pour les autres, tu peux attendre la sortie en poche aux éditions Points 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s