Le garçon qui volait des avions d’Elise Fontenaille

60 pages d’envolée

Dans la collection doAdo du Rouergue, on retrouve des récits très courts destinés aux jeunes à partir de douze ou treize ans. Le garçon qui volait des avions fait partie de ces livres-là. Il raconte l’histoire réelle de Colton Harris-Moore, un enfant qui, après une humiliation de la part de la police, à jurer de « lui faire la guerre », « la pourrir ». C’est ce qu’il fait en volant d’abord des pizzas et des glaces, ensuite des voitures (plus de soixante en un an), puis des bateaux, et enfin et surtout des avions. Il vit dans la forêt, les maisons inoccupées, ne fait qu’ « emprunter » voitures, bateaux et avions.

L’auteure, Elise Fontenaille, a très bien romancée sa vie. Dans la première moitié du livre, nous ne sommes que dans son point de vue. Il est déjà en cavale depuis un moment, nous le rencontrons au moment où la légende va naître : son premier vol d’un petit avion, un Cessna. On s’attache à lui et son courage d’enfant, avec les surnoms « d’Indien » et « d’Aigle Noir » qu’il se donne. Il nous raconte son aventure qu’il voit comme ça, mais qu’il voit aussi dans toute sa difficulté, la distance avec sa mère, la fuite perpétuelle, la haine des personnes de son village qui grandit de jour en jour. Celle-là, on la ressentira de leur point de vue à eux, à travers des témoignages de femmes, retentissant de haine pour un garçon même pas encore adulte, d’une quinzaine d’années seulement et qu’elles n’ont pas vu depuis plus de deux ans. D’autres personnages, moins haineux,  et même plein d’humanité, prendront également la parole dans des courts chapitres.

Rien à reprocher à ce petit ouvrage qui devrait plaire à vos ados et pré-ados, sinon peut-être un usage quelque peu excessif des points de suspension (…) (mais je titille, vraiment). De l’action, de l’émotion, une histoire vraie, un monde en écho avec celui de la jeunesse (facebook, jeux vidéos…), voilà en quelques mots ce que vous offrira Le garçon qui volait des avions. Ah oui, et aussi bien sûr entre vingt-cinq minutes et une heure de lecture, un temps court parfaitement adapté aux jeunes.

Le garçon qui volait des avions

d’Elise Fontenaille

ed du Rouergue, collection doAdo

26 février 2011

 

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 2 bien, bien, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Le garçon qui volait des avions d’Elise Fontenaille

  1. Anne dit :

    J’ai lu Chasseur d’orages, et j’ai été très déçue par la brièveté du livre (ce qui rendait la situaiton assez imporbable, voire même invraisemblable). Je ne suis pas sûre que je rouvrirai un livre de cet auteur…

    • constance93 dit :

      la situation n’est ici pas invraisemblable puisqu’elle provient d’une histoire réelle. mais libre à toi de passer ton chemin🙂
      et puis, les livres brefs ne sont pas destinés à tous les lecteurs et ne peuvent donc pas plaire à tous

  2. Gwenaëlle dit :

    Moi non plus je n’aime pas quand c’est trop court. J’ai l’impression que l’histoire n’a pas rendu tout son jus!😉

    • constance93 dit :

      oui, mais d’un autre côté, quantité de « petits » lecteurs en ressortiront satisfait. c’est sûrement en partie pour ça que ces mini-romans sont avant tout destinés aux ados. il reste qu’en très peu de pages des auteurs sachent fournir des textes de qualité, ce qui ne doit pas être toujurs le cas…
      après, je pense que la forme courte séduit beaucoup moins de lecteurs assidus comme vous et moi, mais tout ça relève d’une sensibilité de lecteur😉

      • Gwenaëlle dit :

        C’est vrai que les ados qui n’aiment pas trop lire sont souvent découragés à la simple vue d’un gros pavé. Avec des livres tels que celui-là, ils peuvent y aller en douceur…

  3. Sébastien dit :

    Ah, il faut que je le lise celui-là !

  4. Tchetchek18 dit :

    J’ai lu ce livre et j’ai bien aimé surtout qu’il n’est pas long ! =DD

  5. Powoui dit :

    Je mourrais d’envie de découvrir ce livre, de par son titre et sa couverture surtout (comme quoi, ça joue). Je n’en suis pas du tout déçue ! Mais si je poste un commentaire ici, c’est pour avouer ma satisfaction en lisant que les points de suspension n’ont pas gêné que moi😀 Peut-être que je titille trop aussi… en tout cas, je n’en ai pas tenue compte pour écrire ma chronique🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s