Tunisian Girl, blogueuse pour un printemps arabe de Lina Ben Mhenni

Très court ouvrage que celui-ci de Lina Ben Mhenni publié aux éditions Indigènes dans la collection « Ceux qui marchent contre le vent » : une trentaine de pages, en accord avec la ligne éditoriale de cette collection qui a notamment publiée Indignez-vous de Stéphane Hessel.

Dans Tunisian Girl, la blogueuse de vint-huit ans nous raconte sa participation au printemps arabe, que ce soit sur la toile ou dans la réalité. Son blog, qui porte le même nom que le livre, a été en effet un espace d’expression qui a porté la révolution, rendant compte chaque jour de l’évolution des manifestations et des répressions par la police de Ben Ali.

En trente pages, la jeune femme met en avant le rôle des blogs et des réseaux sociaux dans la révolution tunisienne, ainsi que la lutte qui s’est lancée sur la toile entre cyberactivistes, cyberflicqs et cyberpirates. Elle n’hésite pas à s’indigner contre la censure que le régime de Ben Ali a fait peser sur ces blogueurs engagés qui ont rendu compte de la réalité du régime et dénoncé ses nombreux abus. Le contrôle des médias en Tunisie lui fait dire que c’est sur internet que la liberté d’expression du peuple tunisien a eu le plus de chance d’aboutir, sauf quand la ministère de la communication interdisait l’accès à des blogs engagés, des sites de vidéo comme youtube ou dailymotion ou encore des réseaux sociaux.

Sa révolte et celle de tout un peuple a été rendu possible grâce à facebook, twitter, skype ou encore des réseaux de discussion privés comme il est possible d’en faire sur google. Le rôle d’internet est bien mis en avant, même si c’est bien l’engagement et la révolution dans toute la Tunisie qui a permis le renversement du régime.

Son aventure à elle est très fortement liée à cette révolution, et en lisant son témoignage, c’est la révolution tunisienne que nous suivons. Nous n’échappons pas non plus à ses interrogations sur l’avenir de la Tunisie comme démocratie, avec des partis qui tentent de prendre le pouvoir en manquant clairement de considération pour le peuple qui s’est révolté et des médias (presse, télévision…) toujours dirigés par des personnes qui ont respecté et cautionné la censure de Ben Ali, mentant sans cesse au peuple.

Tunisian Girl est ainsi un beau cri d’indignation, un témoignage de grande valeur où les idées défendues s’entremêlent à un engagement directe dans la « réalité » en dehors de la toile. Elle rappelle à tous les cyberactivistes qu’il s’agit de s’engager réellement à un moment donné, d’organiser des manifestations sur internet et de descendre dans la rue le moment donné. Exprimée dans une langue claire et nette, Tunisian Girl est une trentaine de pages à lire pour mieux comprendre cettre révolution tunisienne et quelques enjeux de ce pays en train de se reconstruire politiquement. Son blog écrit en trois langues (arabe, anglais, français) est un lieu d’informations et de révolte à visiter également.

Tunisian Girl, blogueuse pour un printemps arabe

de Lina Ben Mhenni

ed Indigènes

collection Ceux qui marchent contre le vent

16 Juin 2011

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 2 bien, bien, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Tunisian Girl, blogueuse pour un printemps arabe de Lina Ben Mhenni

  1. Theoma dit :

    je prends bien note, merci !

  2. robinedesvilles dit :

    On peut s’interroger en toute légitimité sur l’absence de réactions, de commentaires voire d’éloges concernant le petit livre : LA PRISON RUINÉE de Brigitte BRAMI, 3 euros – sorti entre INDIGNEZ-VOUS et TUNISIAN GIRL.
    L’Éditrice en disait alors : Brigitte Brami,rapporte ce petit chef d’œuvre de pensée et d’écriture, à contre-courant de tout ce qui s écrit et se dit sur la prison aujourd’hui, Notre coup de cœur , un petit bijou littéraire…
    http://www.facebook.com/reqs.php#!/pages/LA-PRISON-RUINEE/214043171941570

    • constance93 dit :

      pourriez-vous arrêter de faire de la pub en votre nom, et ce à l’aide d’un pseudo qui ne vous couvre pas (puisque vous avez la bêtise de mettre votre adresse mail en-dessous) ? je vous en serais reconnaissante, merci.
      quant aux autres publications d’indigènes dans la collection Ceux qui marchent contre le vent, j’ai l’impression qu’il y a des titres intéressants. J’ai lu un résumé du vôtre dont le propos ne m’a pas semblé commun au mien, mais dans tous les cas, votre commentaire d’auto-publicité me dissuade de le lire totalement.

  3. Bonjour Constance je suis peut-être maladroite et mon côté <> n’est parfois il est vrai pas très apprécié quand on e connaît pas l’historique de ce qu’il m’arrive. Comment dire en effet simplement que mes éditeurs m’ont fait des promesses réitérées concernant mon livre qu’ils ne tarissaient pas d’éloges pour ensuite me mettre au placard;, alors que ceux quoi le lisent l’adorent ? Voilà c’est dit. Puis-je vous offrir La Prison ruinée, Chère Constance, à la seule condition que vous me promettez de le lire ? Désolée de vous avoir agacée. Signé Robine des villes (sourire). PS : à quelle adresse postale puis-je vous l’envoyer Merci.

    • constance93 dit :

      le prix modeste de la collection « ceux qui marchent contre le vent » est de faire lire et acheté ces ouvrages courts et à contre-courant. le contenu de votre livre m’intrigue, et, même si a priori je ne partagerai pas votre point de vue (car j’ai l’impression que tout est point de vue chez Indigènes), je passerai à la librairie le commander. je ne sais pas si j’en publierai une chronique, mais elle pourra tout autant être positive que négative : votre tendance à la pub sauvage et à l’auto-congratulation m’a déjà agacé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s