Tu de Sandrine Soimaud

2/7

.

.

.

« Tu » répétitif et enlacé

 Dans le récit de Sandrine Soimaud, c’est une voix qui nous parle, ou plutôt qui parle à Elisabeth, la personne dans laquelle habite la voix. C’est donc à travers cet exercice de style qui éjecte totalement le lecteur du roman que Sandrine Soimaud nous présente le conflit qui a lieu au sein des personnes schizophrènes.

Les rendez-vous avec la psychiatre forment une grande part du roman. La vie d’un malade mental semble se réduire à cela : deux rendez-vous chaque semaine. Tout le reste est un conflit intérieur entre Lisa et la voix, les deux Lisa. Les médicaments écartent la voix, mais celle-ci revient sans cesse et lui fait se rappeler toute sa vie sous un jour beaucoup plus noir qu’elle ne s’en souvenait : le dédain de son père, sa mère qui la délaisse pour se plonger dans un combat féministe, la recherche et le manque d’amour de tous les côtés à l’adolescence puis à l’âge adulte…

Peu à peu, on en vient à douter de qui est la « vraie » Lisa. La voix se présente en effet comme sa mémoire qui se rappelle à celle qui a voulu la transformer, la rayer. La « vraie » Lisa, celle de qui la voix parle, n’est-elle pas la personne malade de s’être bercé d’illusions toute sa vie et d’être un jour tombé de haut après beaucoup de coups bas ? Lisa ne vit-elle pas dans un monde d’illusions, un monde où elle recherche et imagine tout autour d’elle des passions déchaînées en accord avec celles qui la remuent ?

Dans tous les cas, le récit de Sandrine Soimaud nous perd. Cette voix qui enlace Lisa, la force à reconsidérer toute sa vie, que l’on croit destructrice, est peut-être la simple réalité, dure et inaccessible. On ne sait pas à qui s’attacher, la voix ou Lisa, et finalement le récit reste creux. L’écriture, bien que travaillée finit par apparaître comme artificielle. Que ce soit la voix ou Lisa, les figures de style et les effets de rythme qui rengorgent sont répétitifs, creux et très courants. Une déception, peut-être parce que l’auteur n’a pas réussi à aller au bout de son projet d’envergure qui était sans doute de travailler le destin d’une personne qui a sombré dans quelque chose d’approchant la schizophrénie à travers une narration originale.

Tu

de Sandrine Soimaud

ed Buchet Chastel

18 août 2011

.

Merci à Libfly et au Furet du Nord pour ce livre reçu lors de l’opération « Avant-première de la rentrée littéraire »

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 4 déceptions, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Tu de Sandrine Soimaud

  1. Richard dit :

    Ouf !!
    Ce livre semble complexe … comme le cerveau de ce personnage !
    Merci pour ce billet !
    Amitiés

    • constance93 dit :

      il m’a laissé bien perplexe en effet.
      j’avais oublié que j’avais publié ce billet pour le jour de sa parution. cela fai très « mauvaise pub », je suis désolée pour l’ouvrage…

  2. Valérie dit :

    Ah tiens, je viens de lire un billet positif. Bon, j’oublie alors.

  3. Xof dit :

    Bonjour, j’ai lu « Tu » et je ne partage pas votre point de vue, puisque pour ma part, j’ai apprécié non seulement le fond mais la forme… Ce qui me perturbe dans votre commentaire, c’est que vous partez d’un postulat, qui selon moi est inexact: celui que le livre traite de schizophrénie. Vous indiquez ensuite que vous vous êtes aperçue en chemin qu’effectivement, le sujet n’était pas celui-là mais la confrontation avec le réel, ce qui me semble plus juste, pour conclure en reprochant à l’auteur d’avoir failli à sa mission, qui était de traiter du sujet que vous lui aviez assigné, la schizophrénie…

    • constance93 dit :

      il est vrai que je n’étais en possession d’aucune information, donnée au préalable ou par la suite, pour éclairer ma lecture dont je suis ressortie bien perplexe. merci donc pour ce commentaire qui l’éclaire un peu, mais n’adoucit pas mon point de vue.
      peut-être, comme vous semblez le remarquer, me manquait-il cette information qui m’aurait permis de mieux cerner le sujet dès le départ et aussi par la suite, seulement le roman ne me l’a pas donné. Erreur de ma part, peut-être, mais peut-être aussi un peu celle de l’auteur.
      Mon appréciation du roman est défini par ce manque de clarté, tout en sachant que ce manque est peut-être une erreur de jugement de ma part. Je ne dis pas que mon avis est le bon (je n’oserais jamais dire une chose pareille), seulement il en vaut bien un autre : tout un chacun a le droit d’être un lecteur, et par là d’avoir un point de vue critique sur ses lectures. C’est juste ce que je fais ici, et je suis heureuse que par votre commentaire vous exerciez également votre droit à exprimer votre point de vue critique.
      au plaisir des échanges !

  4. liliba dit :

    Un livre qui me tente bien, malgré le fait que tu n’aies pas trop aimé…

  5. Lima dit :

    Je ne partage pas votre point de vue. Ce livre me tentait, et sa lecture ne m’a pas déçu. Une fois commencé, impossible pour moi de le refermer avant de l’avoir terminé…
    Lima

    • constance93 dit :

      chacun est libre d’avoir son point de vue sur un livre. beaucoup sont du vôtre, d’ailleurs, et je les respecte totalement. je suis toujours heureuse de voir qu’un livre trouve son public, et je suis désolée de ne pas être réceptive à toutes mes lectures.
      merci pour votre commentaire, et au plaisir des échanges🙂

  6. NOEL dit :

    Pour ma part j’ai beaucoup apprécié ce livre, je n’y cherchais pas un traité de schizophrénie, je me suis laissée porter par une écriture très agréable, légère, drôle, qui apportait un contraste étonnant avec cette introspection du personnage. Je le conseille vivement !!!

    • constance93 dit :

      j’ai vraiment dû rater quelque chose avec ce livre, alors j’espère que les lecteurs de mon blog jetteront un oeil à tous les commentaires de cet article, qu’ils aient un aperçu de points de vue plus positifs et, pourquoi pas, se laissent tentés.

  7. the Reader dit :

    ça vaut une deuxième lecture peut etre ….?

  8. Ping : Délivrer Des Livres » Challenge 1% Rentrée Littéraire 2011

  9. Ping : Délivrer Des Livres » Challenge 1% Rentrée Littéraire 2011 – Les participants et les titres

  10. Ping : Délivrer Des Livres » Challenge 1% Rentrée Littéraire 2011 (Article 3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s