Une Pièce Montée, de Blandine Le Callet

n°3

Bourgeoisie en costumes de noces

Dans Une Pièce Montée, son premier roman, Blandine Le Callet nous emporte dans un mariage. Une multitude de « je » vont intervenir dans son récit : la petite Pauline qui est la nièce et une des demoiselles d’honneur de la mariée, Bérengère la mariée elle-même, son « heureux » mari Vincent, sa sœur Marie toujours célibataire, la maman de Pauline, la vaillante Madeleine qui est la grand-mère de la mariée, un oncle reclus et son épouse jamais acceptée, un brillant invité qui ne connaît personne mais compte bien en profiter pour gagner un pari odieux…

Ses différents points de vue apportent un éclairage sur une famille bourgeoise qui cache bien des secrets sous les chapeaux de dames et les costumes des hommes, sans parler des tenues hideuses d’enfants parfaits,  » robes à smocks roses brodés mains pour les filles, bermuda bleu marine et chemise rose [pour les garçons] ». De celui de la petite fille innocente qui comprend bien plus que ce qu’on pense à celui du marié un peu dépassé par son rôle, l’aperçu que nous avons de cette famille bien installée oscille entre humour et dégoût. Certains de ses membres, sûrs de leur place dans le monde, sont en effet abjects, tant dans la manière dont ils sont vus que dans leur manière d’être et de penser. La plupart des personnages est cependant dans l’ambivalence entre une grande humanité et un orgueil insupportable qui leur offre toute autorité sur les autres. Les rôles se renversent d’un  point de vue à l’autre : nous ne sommes plus amenés à juger ses personnages issus d’un milieu dans lequel tout leur a toujours été donné, mais plutôt à les comprendre et à vivre avec eux cette journée de noces.

L’intrigue porte cette galerie de personnages avec brio. Sa simplicité est un avantage, car ils permettent aux êtres de fiction de se révéler à travers elle. Un jour de mariage, on n’est jamais la même personne que d’habitude, toujours mieux habillé (ou pire, selon les goûts), et en même temps on ne fait que mieux s’exposer. Cela peut commencer lors de la préparation du mariage, comme avec Bérengère, dont Vincent doute tout d’un coup lorsque qu’elle se transforme en une organisatrice tyrannique, bien loin de la personne qu’il a connu. Après, on ne sait pas. Le jour même, les invités se retrouvent entre eux, se reconnaissant dans leur conformité ou leur incompatibilité à ce petit monde bourgeois rempli de faux semblants et de non-dits. Un mariage chez les bourgeois ne se fait pas sans moult rebondissements, entre révélations incroyables dans le monde étriqué des familles et des amis du couple marié, décisions surprenantes et histoires de couples en crise, en recomposition, ou en création, comme dans tout mariage en fait. Le mariage de Vincent et Bérengère n’échappe en rien à tous les clichés sur l’évènement à la mode, et ce jusque dans la vision qu’ils en ont.

On ne s’ennuie pas dans ce roman où tous les personnages que nous rencontrons se révèlent bien plus complexes qu’ils ne l’étaient. La vieille bourgeoise insupportable et sa petite-fille odieuse sauront se révéler toutes autres du regard qui a pu être porté sur elles, prises dans une complexité humaine rare. Le regard sur les personnages bourgeois est résolument critique, mais est en même temps empli d’une humanité qui montre que personne ne s’arrête au stéréotype auquel il ressemble, que tout le monde a ses secrets et une personnalité originale et sensible. Le mariage lui-même est dans cette ambivalence entre son artificialité (répétitions, préparation, réservations…) et l’engagement qu’il représente qui doit correspondre à un amour réel et fort. On ne sait jamais ce qui triomphera. Invité d’honneur de la cérémonie, nous nous délectons du ton acerbe, de l’humour décapant et finalement de la sensibilité de cette auteur dont le regard et la plume s’affirment dès le premier roman.

Une Pièce Montée

de Blandine Le Callet

ed Stock

5 Janvier 2006

existe aussi en poche chez Le Livre de Poche

.

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

Coe, Jonathan : Testament à l’anglaise

Clermont-Tonnerre, Adélaïde de : Fourrure

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article, publié dans 2 bien, bien, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Une Pièce Montée, de Blandine Le Callet

  1. Anne dit :

    Une romancière que j’aimerais découvrir… Ce titre me semble une bonne porte d’entrée !

  2. Et un roman qui plait beaucoup aux ados (surtout aux filles, il faut bien l’avouer).

  3. sophie dit :

    j’avais vraiment apprécié cette lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s