Se poser des questions…

sur la blogosphère littéraire : neutralité/corruption, influence sur la vente, manipulation, intention des forums et des sites de vente…

Marianne y répond par là : « La critique littéraire est-elle si « Net » ? »

(info transmise par Canel qui la tient elle-même de Laurence)

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article a été publié dans vrac. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Se poser des questions…

  1. Anne dit :

    Très intéressant, cet article ! Merci, Constance. Le dernier paragraphe résume bien l’état d’esprit que nous devrions avoir…

    • constance93 dit :

      oui, et je crois que je suis encore dans cet état d’esprit. je me demande tout de même si les partenariats ne rentrent pas en contradiction avec l’amateurisme que je revendique. mais je crois que je les accepte pour inviter à la lecture, pas pour offrir de la publicité aux maisons d’édition, rentrer dans un sytème libéral ou quoi que ce soit.
      bref, ça pose des questions. Les sites communautaires qui se prennent des marges importantes sur les partenariats qu’ils organisent, je ne trouve pas ça normal, par exemple. Que cela couvre les frais, oui, mais plus, non. quand on s’adresse à des lecteurs passionnés, on ne devrait pas chercher à se remplir les poches tant que possible. mais c’est mon point de vue.

  2. blogclara dit :

    J’ai lu l’article très intéressant.J’organise de temps en temps des jeux qui permettent de gagner des livres et je me sens pas « achetée » au sens commercial. Après, je ne me considère nullement comme une journaliste ou une critique professionnelle, et j’aime dire pourquoi ou la situation dans laquelle j’ai lu un livre. Je n’ai pas envie que mon blog devienne impersonnel. In fine, la question ne serait-elle pas : parler d’un livre n’est ce pas déjà une forme de publicité ? Concernant Babelio, je ne savais rien de tout ce qui est mentionné dans l’article..

  3. gambadou dit :

    L’indépendance de la blogosphère est n sujet qui fait vendre …. et je me méfie de ce qui est dit sur Babelio, j’aimerai avoir un autre avis….

    • constance93 dit :

      oui, sans doute. et surtout, Marianne aime bien aller chercher des sujets auxquels on ne s’attend, sur lesquels on ne va pas se poser de questions, et en donner une lecture très critique. si s’interroger sur la validité de tous leurs propos est sans aucun doute une bonne idée, il faut leur reconnaître qu’ils ont au moins le mérite de nous interroger dessus😉

  4. geraldinecoupsdecoeur dit :

    Un article bien long mais que j’ai lu jusqu’au bout ! et je suis relativement d’accord avec ce qui y est dit. Notamment, je suis déjà arrivée sur des blogs où les blogueuses ne semblent plus faire ça pour le plaisir et se prendre pour des pro qu’elles en sont pas. J’ai lu récemment, à propos de yasmina Khadra, tout de même, une blogueuse qui accusait la maison d’édition de non assistance à auteur en danger en publiant « L’Equation Africaine ». Je me suis dit, mais pour qui se prend elle ???? J’ai adoré ce livre et n’y ait vu aucun auteur en danger, bien au contraire. Il ne faut pas oublier que nos billets sont sensés êtres des avis de lectures ( ce qui comprends pour moi forcément un ressenti par rapport à ce que l’on est).

    • constance93 dit :

      c’est quoi le concept de non assistance à auteur en danger ? c’est quoi un auteur en danger, et comment peut-on faire de la non assistance à auteur en danger en publiant son livre ? je ne comprend pas trop…
      autrement, je suis d’accord avec le reste de ton commentaire, même si certains traits de la blogosphère sont à mes yeux un peu « forcés » (accepter d’organiser des jeux concours n’est pas forcément de la corruption et nous ne cherchons pas toutes à prendre la place des critiques professionnels (la preuve avec nous !), par exemple…).
      tu poses une bonne question à la fin, en parlant de ressenti dès lors que l’on écrit un avis de lecture. Pour moi, la lecture est un ressenti, et dès lors je me dis que même un critique pro ne peut se défaire de son ressenti, et que peut-être dans ces cas-là un peu de modestie ne ferait pas de mal pour certains. mais ça vaut pour les blogueurs aussi ! sans doute doit-on se méprendre de toutes accusations, jugement rapide, mépris et autres attitudes irrespectueuses quand nous écrivons nos chroniques. sans doute ? non, c’est sûr et certain, même !

  5. Article intéressant et qui soulève effectivement pas mal de questions. Sur les partenariats : j’y ai participé autrefois et je ne me suis jamais senti obligé de faire la promotion du livre reçu si je ne l’avais pas aimé. J’ai aussi reçu des livres directement par l’éditeur et même récemment fait moi-même des demandes, sans pour autant perdre mon sens critique.
    Ce qui me plait le plus dans l’article, c’est le fait de pointer que sur pas mal de blogs, les avis sont souvent peu développés, peu argumentés. Il me semble qu’il ne suffit pas d’exprimer son ressenti pour faire la critique d’un bouquin. Et puis comme dans les médias traditionnels, il y a aussi souvent des livres qui font l’unanimité alors qu’ils sont loin d’être des chefs d’œuvre…

  6. Oh c’est comme partout il a ceux qui disent avec le coeur et les autres qui sont « influencés ». Par contre peut-on parler de pros ? Il n’y a pas d’études de critiques littéraires je crois. Ce que j’aime justement dans les blogs c’est ce côté ressenti. On ne parle bien qu’avec le coeur…

    • constance93 dit :

      non, je vois d’autres catégories : dans ceux qui disent avec le coeur, il y a ceux qui ne vont pas plus loin que le « j’aime »/ »j’aime pas », d’autres qui essayent de mettre des mots plus précis sur leurs impressions, et d’autres enfin qui essayent d’expliquer pourquoi ce livre a agit de cette manière ; pour ceux qui sont « influencés », je ne sais pas s’ils sont vraiment une catégorie ; certains portent une grande attention à la forme, d’autres au fond, et d’autres malheureusement nul part…
      il y a des nuances à apporter, car chaque lecteur est unique : son ressenti et sa manière de le partager lui sont toujours propres.
      et puis, tu dis que tu aimes le côté ressenti, mais il est moins présent dans mes chroniques que chez d’autres : cela leur donne-t-il moins de valeur ?
      je crois qu’on parle de critiques pro quand un chroniqueur arrive à vivre de ses papiers et est publié dans un journal, papier ou numérique d’ailleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s