Interview sur le pouce – Caroline Boidé

Je vous ai parlé il y a quelques mois des Impurs. Non ? Mais si, vous savez, un roman splendide, une histoire d’amour belle et tragique, une reconstitution d’un monde disparu, une plume sensible, des personnages solaires… D’accord, vous n’avez pas lu ma chronique, ou dans tous cas ne vous a-t-elle pas marqué.

Ce n’est pas pour autant que vous ne devez pas écouter cette interview de sa jeune auteur, Caroline Boidé : si je n’ai pas su vous en parler assez bien pour vous convaincre de le lire, sans doute les mots de l’écrivain elle-même sauront-ils mieux vous convaincre d’ouvrir son livre, tant sa manière d’en rendre compte est honnête et sensible, à l’image du roman.

Avec tout mon amateurisme et la rue malouine en bruit de fond, je demande une fois de plus votre indulgence.

Retrouvez ma chronique des Impurs sur ce blog

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article a été publié dans quelques interviews d'auteurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Interview sur le pouce – Caroline Boidé

  1. Gwenaëlle dit :

    Je me souviens de ton billet. Et cette interview le complète d’une façon très intéressante, très vivante. C’est vraiment une bonne idée, ces entretiens, Constance! Ils donnent tous un éclairage différent sur les livres et la conjugaison de la parole et de l’écrit renforce leur intérêt. Et j’apprécie particulièrement ce que dit l’auteur de la langue, du niveau d’exigence qu’elle s’est fixée.

    • constance93 dit :

      je me demande si une autre auteur que je viens de lire ne partage pas ce niveau d’exigence de la langue😉

      merci de te souvenir de mes billets, et merci d’écouter ces entretiens avec tes oreilles attentives. je le fais aussi pour ça, et même surtout pour ça (malgré le plaisir personnel que je ressens à apostropher les écrivains dont j’ai apprécié les ouvrages). effectivement, c’est un autre éclairage sur l’ouvrage. j’aime faire découvrir cette parole des auteurs sur leurs propres mots, car j’ai parfois l’impression que ma lecture peut « enfermer » mes visiteurs dans une vision du texte, alors même qu’il en existe mille autres, et je ne parle même pas des potentielles ! bien sûr, la parole de l’auteur peut parfois être tout aussi restrictives, il faut être averti, mais ils ont un rapport encore différent au texte…

      par rapport à Caroline Boidé et ses Impurs : cela suffit à te convaincre de le lire ? Ce roman a besoin de lecteurs pour vivre. Je peux te l’envoyer en postant ton colis demain, si tu veux. Tu n’as qu’un mot à dire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s