C, de Tom McCarthy

Un roman crypté

ou les confessions d’un enfant du XXe siècle

Un titre d’une seule et unique lettre, un incipit  perturbant, et surtout tout au long du livre le thème de la communication qui se développe et s’immisce dans l’intrigue, voilà comment peut se présenter « C », un roman traduit de l’anglais à paraître chez L’Olivier en Août 2012.

Le roman de Tom McCarthy débute par l’arrivée d’un médecin de campagne au domaine de Vernoie, dans le Sud de l’Angleterre du début du XIXe siècle. Arrivé en coche, il ne trouve pas la maison dans laquelle il doit pratiquer un accouchement. On lui indique de suivre un mur qui lui semble infini. Le silence règne, y compris pendant l’accouchement. Le père est absent de la maison, enfermé dans un atelier d’expérimentation à la recherche du secret de la transmission de messages à travers les ondes.

Cette naissance étrange, c’est celle de Serge Carrefax, fils d’une mère sourde et d’un père inventeur excentrique. Né avec le début de la transmission radio, il développera une passion pour elle : dès l’enfance, il va développer une obsession des codes. Dans son adolescence, il sera un jeune homme enfermé dans sa chambre avec l’un des premiers émetteurs radios et correspondant avec d’autres férus sur les ondes. Engagé dans la Royal Air Force lors de la première guerre mondiale, il étudiera les systèmes de communication en cours dans les cieux clairs au-dessus des tranchés, avant de passer aux réseaux de souterrains que les prisonniers de guerre creusent pour tenter de s’échapper. Plus tard, envahi par la cocaïne et l’héroïne, le « mal de la guerre », ce seront les codes du trafic de drogues et ceux du trucage de séances de spiritisme qui le passionneront. Son voyage dans une Egypte au bord de l’indépendance lui fera découvrir le cryptage des tombes égyptiennes, le livre des Morts et la pierre de Rosette.

L’intrigue est finalement toute tournée vers ce thème de la communication, sans compter l’écriture même. Le cryptage dans l’écriture de Tom McCarthy est tel qu’il en devient également difficile pour nous de ne pas tomber dans la tentative de décryptage. Nous essayons de comprendre le monde étrange dans lequel évolue Serge Carrefax, le nôtre à quelques décennies près. Les références sont nombreuses : Ovide, Joyce, Freud, mythes grecs, découvertes scientifiques et techniques, histoire moderne…  Difficile de toutes les percevoir, et surtout de les percer à jour. L’intrigue et les personnages restent obscurs : le roman tout entier, et pas seulement son titre (qui revient sous la forme d’intitulés de chapitres commençant tous par cette même lettre « C », jusqu’à ce qu’elle en devienne un leitmotiv dans le récit tout entier) est un cryptogramme tentaculaire, un système plus complexe à déchiffrer que la pierre de rosette et les ondes radios. D’apparence simple, chaque évènement se charge de symboles forts et complexes sur toute une série d’objets difficilement connexes, jusqu’à former une toile complexe, à la limite de l’indéchiffrable, presque semblables à la vie.

Le décryptage, pour qui n’a pas les codes de cet écrivain expérimental, inspiré par le Nouveau Roman, et non chargé de sa culture mythologique et littéraire, est difficile. Le roman finit pas se refermer sur lui-même, revenir à l’intrigue banale à laquelle il ne peut se réduire au risque de perdre tout intérêt. Ce roman est sans doute interpellant, intelligent, ambitieux, riche, complexe, dense, mais il est presque trop tout cela. Comme Serge, nous nous perdons dans les méandres de la communication, jusqu’à ne plus nous y retrouver.

Un roman à conseiller aux lecteurs avertis et prêts à s’attaquer à une telle œuvre. Je dois avouer ma surprise, et mon manque d’érudition sinon de maturité.

C

de Tom McCarthy

ed de L’Olivier

23 Août 2012

3/7

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article a été publié dans 3 partagés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour C, de Tom McCarthy

  1. Anne dit :

    Je sens que ce n’est pas pour moi…

  2. Nathalia dit :

    Bon, je ne vais pas tarder à le démarrer … j’ai bien aimé ton billet, qui ne dévoile rien, ça m’incite à le lire tout de même.

    • constance93 dit :

      c’est le paradoxe de mes billets nuancés : malgré mes critiques, mes visiteurs ont quand même envie de se laisser tenter. va comprendre !
      je te souhaite une belle lecture, en espérant que tu ne t’y perdes pas😉

  3. mimiipinson dit :

    Un livre reçu pour le jury fnac….et que je ne suis pas parvenu à finir, faute d’en comprendre le sens ( livre sans 4 ème de couverture…)
    Billet ajouté

  4. Ping : Délivrer Des Livres » Challenge 1% Rentrée Littéraire 2012 – Les participants et les titres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s