Frangine, de Marion Brunet

Une histoire de famille

La collection Exprim’ des éditions Sarbacane semble rebondir sur l’actualité de ces six derniers mois en publiant Frangine, un roman de Marion Brunet mettant en scène une famille homoparentale. C’est un texte éloquent, dur, dans lequel on sent une jeune fille en malaise dès son entrée au lycée et sa confrontation à l’homophobie, la discrimination, le harcèlement.

Pauline et Joachim ont deux mères, et pour ça leur enfance est parsemée d’incidents divers avec les enseignants et les parents de camarades de classe faisant preuve d’homophobie ordinaire ou extraordinaire. Heureusement, « Maman » et « Maloune » ont toujours été là à assurer derrière eux pour gagner le respect sinon l’amitié des équipes enseignantes, des enfants et de leurs parents. Seulement, au lycée, leurs deux enfants sont livrés à eux-même et font face seuls à l’homophobie des autres élèves. Joachim, du haut de son mètre quatre-vingt et avec sa carrure d’athlète, n’a jamais eu de problème. Pour Pauline, c’est plus dur. Dès le premier jour, elle est désignée comme la fille qui a deux mères, des gouines, donc forcément lesbienne elle aussi. Le harcèlement se fait silencieusement sous les yeux de tous pendant des mois tandis que la jeune fille en détresse refuse toute aide, que ce soit de ses mères et de son grand frère.

C’est Joachim qui raconte, et si parfois le lycéen adopte le point de vue de l’une ou l’autre de ses mères, ou encore de sa grand-mère, jamais il ne se met à la place de sa sœur. On ressent donc ce malaise de l’extérieur, sans pouvoir interagir. Son immobilisme même, bloquée par la peur comme elle est, nous est étranger. Joachim ne comprend pas. Pour lui, ça n’a pas été pareil. C’est un point de vue particulier, extérieur au malaise et en même temps profondément touché par lui. Surtout, c’est un adolescent en terminale qui porte un regard encore naïf sur le monde tout en étant certain de sa maturité, un jeune qui grandit encore et ne comprend pas tout.

Cependant, leur famille ne se limite pas au regard des autres parfois dénonciateur, parfois destructeur, de temps à autre respectueux. Frangine se fait aussi plaidoyer pour les familles homoparentales en montrant deux mères aimantes élevant leurs enfants d’une manière magistrale. On partage de nombreux moments de complicité entre les uns et les autres, s’immisçant dans le couple des deux mères partageant leur inquiétude sur le mal-être de leur fille ou participant à une soirée jeux ou à des vacances en famille. Ce sont des scènes de famille d’une grande banalité, mais touchantes.

Si le style reste adolescent, le récit est efficace en cela qu’il donne à voir et à sentir tout un mal-être induit par l’homophobie extérieure qui pourrait basculer dans le tragique à tout moment, même si c’est sans compter les liens familiaux et la force de l’adolescente harcelée. Frangine vaut d’être lu pour le plaidoyer romanesque qu’il constitue en faveur du respect de l’autre, contre la discrimination et pour une homoparentalité possible, réelle et belle. Une publication à féliciter de la part des éditions jeunesse Sarbacane.

PS : un petit bémol pour un aspect que j’ai trouvé un peu sexiste : le fils a su en imposer et ne pas être embêté, tandis que la fille elle est forcément plus faible, sans compter qu’elle ne peut pas se défendre comme son frère. Mais bon, comme elle finit par y arriver…

Frangine

de Marion Brunet

ed Sarbacane, coll. Exprim’

6 mars 2013

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article a été publié dans 2 bien, bien. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Frangine, de Marion Brunet

  1. On m’en a dit beaucoup de bien, et ça continue ici !

    • constance dit :

      je ne contredirai pas tous les avis positifs. c’est un bon texte, avec quelques lacunes, notamment dans le style, mais qui ne nuisent pas à la qualité globale du roman. je te le conseille !

  2. Ping : "Frangine" Marion Brunet | Suspends ton vol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s