No man’s land, de Loïc Le Pallec

Human Robots

Nous sommes dans un monde futuriste dans lequel les hommes ont disparu suite à une guerre atomique. Seuls quelques robots ont survécu et, poussés par une sorte d’instinct (ou plutôt un programme informatique indécelable), se sont réunis dans une ville en ruines au milieu des Etats-Unis. Chacun apporte ses capacités à la communauté de survivants qui, avec l’anéantissement complet de l’humanité, semblent avoir gagné une conscience d’eux-même. Ils viennent en quelque sorte prendre la place des hommes, mais dans un monde complètement mort, complètement radioactif et sans aucune trace de vie.

Loïc Le Pallec offre ici le récit de la naissance d’une civilisation robotique qui se construit sur les restes d’une autre, celle des humains, se servant de leurs concepteurs comme des modèles à suivre ou ne pas suivre. Est menée dans ce récit toute une réflexion sur ce qui fonde l’humanité : la culture, la sensibilité, la conscience de soi, l’individualisme, la connaissance, Dieu, etc. Ce raisonnement est notamment mené par Archi, narrateur de ce récit et anciennement robot de bibliothèque, une sorte de dictionnaire encyclopédique qui, doué de conscience, se met à écrire leur histoire sous la forme d’un journal.

Au fil des arrivées et des découvertes, les robots comprennent peu à peu leur raison d’être et développe leur ville, jusqu’à y réintroduire la politique, la santé, l’éducation, l’art, et même la nature ! Pourtant, ce qui vient peu à peu prendre une place grandissante dans l’esprit d’Archi n’est rien de tout ça. Contre toute attente, c’est le sentiment qui semble définir les robots dans leur nouvelle humanité, ce qui les rend d’autant plus attachants à nos yeux. On partage leurs doutes, leurs hésitations et leur désemparement face à cette vague d’émotion qui les touche tout d’un coup, qui nous touche tous, personnages et lecteurs.

Ainsi, ne pensez pas cependant que ce récit n’est que réflexion et raisonnement sur le concept de civilisation, d’humanité et d’intelligence, car il peut tout aussi bien être vu comme un roman d’initiation. Nous sommes face à des personnages qui se cherchent et s’inventent, voire se réinventent, au fil des pages. Nous les suivons sans hésiter dans leur quête d’eux-même, car c’est aussi la nôtre. C’est celle de tout être doué de conscience qui se pose la question de la détermination et de l’indépendance, du libre-arbitre et de la volonté supérieure.

L’écriture, elle aussi, se cherche. Le dictionnaire hésite sur les mots : vocabulaire désignant l’humanité, ou alors termes techniques de robotiques ? A plusieurs reprises, il recherche dans sa mémoire encyclopédique le synonyme le plus adapté à sa situation, parfois sans réussir à choisir.

Texte intelligent, No man’s land est aussi, à l’instar de ses personnages, plein d’inventivité, d’humour et d’humanité. Un roman jeunesse à recommander !

No man’s land

de Loïc Le Pallec

ed Sarbacane, coll. Exprim’

28 août 2013

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article a été publié dans vrac. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour No man’s land, de Loïc Le Pallec

  1. bonjour Constance,
    j’espère que tu ne t’es pas laissée influencer par nos origines bretonnes communes pour rédiger un article aussi plaisant à lire pour l’auteur. merci beaucoup
    Loïc

  2. gambadou dit :

    Une très bonne lecture « jeunesse » qui demande un certain recul

  3. Un article qui donne envie de découvrir l’ouvrage… Je profite par ailleurs de ce commentaire pour vous inviter à visiter mon blog naissant… à bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s