Adulte à présent, d’Edgar Sekloka

Violent goodbye à l’enfance

Ils sont deux, la cadette et le fils. Elle vient du Cameroun, il vit aux Etats-Unis. Ils sont à la fois uniques et universels. Indéterminés en dehors du cercle familial, leur destin n’est pas ordinaire. Ils sont tous les deux atteints par la violence du monde : elle dans des émeutes révolutionnaires de la ville de Daoula, au Cameroun, lui dans les rues d’un quartier malfamé à New York, USA. Les cercles familiaux s’étiolent et se brisent : où les deux jeunes gens existent-ils ? Ce sont deux adolescents en souffrance qui doivent tout faire pour s’en sortir quand ils ne contrôlent rien autour d’eux. C’est le récit qu’Edgar Sekloka nous offre dans Adulte à présent, un roman publié dans la collection Exprim’ des éditions Sarbacane.

On connaît cette collection pour ses romans destinés aux adolescents, écrits dans une langue vive, urbaine, innovante. Provenant de l’univers urbain ou de la scène musicale, des auteurs proposent des textes aux adolescents, textes qui ne sont pas l’édulcoré de mauvais goût qu’on offre assez couramment aux jeunes, ceux qui sont soumis à la fois à la censure des textes destinés à la jeunesse et à l’obligation de plaire à un large public soi-disant amateur de fleur bleue et d’action à  l’américaine (je ne donnerai pas de titres). Exprim’ saute ce pas pour proposer des livres qui convainquent les jeunes, les fassent réfléchir sur leur monde, le monde réel rempli de violence, de conflits, de peurs, tout en leur proposant du délire, de l’éclatement, de l’amour. Ce n’est pas la démarche habituelle, et elle s’apprécie pour cela.

Malgré la noirceur continuelle du roman d’Edgar Sekloka, on retrouve cela dans Adulte à présent avec un jeune camerounais au franglais savoureux, des phrases nominales sèches et vibrantes, parfois presque des vers, ou encore le lieu de New York, icône rêvé d’une jeunesse mondialisée. Nous n’en verrons qu’un pan, celui des quartiers mal famés où le deal, la contrebande et le sexe semble être les seules perspectives d’avenir. D’une seule rue (interminable) d’un seul de ces quartiers (inconnu) en réalité, comme un huis-clos extérieur dont le seul moyen de se protéger est de ne pas sortir de chez soi, un autre lieu étouffant, cette fois sous la pression familiale. Culte des Etats-Unis, slang, désabusement et violence sont assumés et révélés ici, à la fois comme représentatif des lecteurs et comme entrave à se trouver une identité.

Si au départ la vie du fils américain nous paraît moins tragique que celui de la cadette devenue orpheline, on découvre peu à peu une autre forme de violence que la brutalité physique ou les regards insistants. Nous n’en aurons jamais le coeur arraché, car le récit va très vite entre les brèves annotations descriptives, et la vie semble toujours prendre le dessus sur nos jeunes héros de 13 et 15 ans.

Découvriront-ils que leur destin est de vivre, ou bien la mort les rattrapera-t-elle ? Jusqu’à la dernière page, on ne sait pas, mais on observe une amitié se créer et des rêves se dessiner dans l’esprit de l’un puis de l’autre. Leur réunion reste hypothétique après une rencontre explosive, où la cadette fait intrusion dans le monde du fils. Derrière la triste réalité de ce monde, ils semblent découvrir une porte de sortie vers l’épanouissement et le bonheur, porte fermée à double-tour chaque jour par la mère du fils, pour le/les protéger de la rue et de la liberté. La cadette, « 15 ans dans un corps de femme »,  ne trouve pas sa place dans ce monde américain et dans cette famille où elle n’est pas la bienvenue.

Une histoire de jeunesse, de tragédies, d’humanité et d’espoir dans un monde brutal et froid. Pour la collection Exprim’, c’est encore une réussite qui heurtera plus d’un des réfractaires à l’innovation et à ce que l’on appelle les « cultures urbaines ». Une lecture percutante qui ne séduira pas tout le monde, mais qui pourrait séduire les lecteurs premièrement visés : j’en fais moi-même parti.

Adulte à présent

d’Edgar Sekloka

ed Sarbacane

2 novembre 2011

.

Merci aux éditions Sarbacane pour ce partenariat !

A propos constance

Constance est une étudiante bretonne de 20 ans. Elle tient ce blog depuis 3 ans et se dit passionnée de littérature en tous genres même si elle lit plutôt des romans. petiteslecturesentreamis@hotmail.fr
Cet article a été publié dans vrac. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Adulte à présent, d’Edgar Sekloka

  1. Tibo dit :

    TRÈS bel article, pertinent et – à noter – très bien écrit, bravo et merci !
    Tibo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s